Latest Content

If I Die Today – The Abyss In Silence

Ecumant la scène hardcore italienne depuis 2007, If I Die Today sort avec The Abyss In Silence son quatrième album. On a ici au menu (à peine) vingt-trois minutes de hardcore sombre et agressif appuyé par des parties sludge histoire d’en imposer niveau lourdeur. Un pari gagnant ?

Greyhaven – This Bright and Beautiful World

Derrière ce titre à l’ironie évidente, ironie appuyée par la pochette (superbe) parfaitement à l’avenant, se trouve le successeur de l’excellent Empty Black qui m’avais déjà bien retourné en 2018 et faisais partie de mes albums de l’année. J’étais impatient d’entendre ce que les anglais de Greyhaven allaient nous proposer pour cette suite et je suis ravi de pouvoir dire qu’ils poursuivent dans la ligne de leur précédent album et ne déçoivent pas du tout. Bien au contraire même…
En un peu moins de 34 minutes (soit une durée un poil plus compacte que celle du précédent opus avec [...]

Anna Sage – S/T

Après deux EP remarqués dans le microcosme du hardcore pour fans d’équations et autres parallélépipèdes rectangles (The Fourth Wall en 2014 et Downward Motion en 2018), les frenchies Anna Sage respectent à nouveau leurs quatre années entre deux livraisons mais passent cette fois à la vitesse supérieure. Signature sur un label conséquent (Klonosphere via Season Of Mist, mais aussi d’autres plus modestes structures pas piquées des hannetons comme Zegema Beach, Dingleberry ou Itawak Records), retour de Francis Caste (Kickback, Hangman’s Chair…) derrière la console et format plus étendu pour célébrer leur véritable premier album.

Drug Church – Hygiene

Avec une cote de popularité en augmentation constante, surtout après des tournées sur lesquelles le groupe était bien entouré (j’ai eu la chance de les voir en live il y a quelques années en compagnie de Title Fight) et un Cheer (2018) sonnant toujours aussi bien quatre ans après, autant dire que Drug Church était attendu au tournant avec ce quatrième album !

Big Water – Park

Trio composé de membres de Bummer et de Canyons, Big Water revient moins d’un an après avoir livré son premier long-format …And I’m All Out Of Shit To Fuck Up (sorti en mai 2021). Les gars de Kansas City sortent avec Park cinq nouveaux titres dans la lignée de leur album, quelque part à la frontière du screamo, du post-hardcore (premier du nom) et du noise rock.

Through The Noise – Tragedies

En attendant leur second album, les suédois de Through The Noise nous servent un petit apéro histoire de nous faire gentiment patienter. Tragedies ne contient que trois titres (qui figureront peut-être sur leur prochain album qui viendra d’ici quelques mois) tournant autour de personnages issus de la mythologie grecque.

Modern Error – Victim Of A Modern Age

Modern Error, c’est le projet de Zak et Kel Pinchin, duo de vrais frères jumeaux fusionnels dans leur vie perso comme en musique. Victim Of A Modern Age, leur premier album, repose sur une écriture très riche, entre inspirations philosophiques et cinématographiques, tout en ayant une fiche promo un brin pompeuse décrivant leur concept à la manière du commentaire composé que tu écrivais au lycée (« C’est une vérité universellement reconnue: la vie est une question d’équilibre. La dualité de la lumière et de l’ombre; l’intérieur et l’extérieur; le social et le personnel. Thèse, antithèse et éventuellement synthèse », heu okay…).

Fenris Fuzz – Freaky Stories Of Daily Life

Avant toute chose, non le leader de Darkthrone ne s’est pas mis au stoner ! Fenris Fuzz est un groupe français monté par des membres de Fire At Will, sympathique groupe de hardcore mélodique dont je vous avais parlé il y a de ça deux ans (l’album Today Is Mine). Et s’il est toujours question de hardcore dans ce nouveau projet, le son est ici bien différent, pas vraiment dans l’urgence énergique mais plus lourd et ambiancé.