Calvaiire – Forceps

Pas de commentaires      1 557
Style: hardcore sale et torturéAnnee de sortie: 2013Label: Throatruiner RecordsProducteur: Amaury Sauvé

Après Rigorisme, prometteur EP sorti l’an dernier, Calvaiire (toujours composé de membres de Birds In Row, As We Draw et le patron de Throatruiner au micro) passe aux choses sérieuses avec Forceps, premier album que j’attendais ardemment. Avant de parler concrètement de son contenu, parlons de ses atours: ce nouvel album est agrémenté d’un joli artwork orné d’une gravure. Une volonté assumée de prendre des apparats black metal signifiant un bouleversement au niveau musical ? Pas vraiment heureusement.

En effet, le groupe lavallois ne va pas changer son fusil d’épaule. Forceps s’ouvre par deux morceaux de moins de deux minutes. Chaotiques et brutales, ces premières déflagrations s’inscrivent dans la parfaite lignée de Rigorisme. Matthias racle toujours autant ses cordes vocales: ses hurlements, parfois au bord de l’asphyxie, transmettent particulièrement bien cette idée de douleur perçue sur l’EP.

Flétrissure laisse entrevoir un aspect un peu plus mélodique à la faveur d’une cassure rythmique intéressante en guise de final, tandis qu’Equarrissage allonge le propos et propose de nombreux changements de plans, passant d’un black metal chaotique et dissonant à un espèce de déclinaison de postcore (une première vision sale et malsaine puis un final plombé). Un peu plus tard, Aux Porcs suivra à peu près le même sillage, prolongeant même le côté tourmenté.

Viennent ensuite des titres très courts, ultra chaotiques et denses (Simulacre et Suture). Toujours mené par ces vocaux possédés (toujours dans l’ombre de Bannon mais sonnant un peu plus personnels cette fois-ci, à la limite de l’inhumain en final de Via Dolorosa), le groupe pilonne massivement à coup de rythmiques hachées ponctuées de blasts dévastateurs. Enfin, Curatelle et Meurtrières rétablissent des durées de morceaux « traditionnelles » afin de terminer le boulot sur fond de chaos désespéré, tant au niveau musical qu’au niveau des paroles, consultables sur le Bandcamp du groupe (toutes en français).

Forceps est une agression sonore noisy superbement captée par Amaury Sauvé (je salue son boulot à quasiment chaque chronique estampillée Throatruiner, mais merde, quelle branlée encore une fois !), baignant dans la hargne la plus crue et la crasse la plus suintante. Malgré quelques réserves concernant cet artwork trompeur, c’est ce qu’on appelle une confirmation !

  1. Foi Borgne
  2. Flétrissure
  3. Equarrissage
  4. Atra Bilis
  5. Aux Porcs
  6. Simulacre
  7. Suture
  8. Via Dolorosa
  9. Curatelle
  10. Meurtrières

Bandcamp
Facebook
Tumblr

beunz
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *