Paradise Lost – Paradise Lost

3 Commentaires      1 046
Style: metal gothiqueAnnee de sortie: 2005Label: Sony BMG

Je ne sais pas si je peux réellement parler de déception avec ce nouvel album de Paradise Lost. Je suis fan depuis longtemps de ce mythique groupe anglais, et Draconian Times, un album charnière dans mon évolution musicale, reste un des 10 meilleurs albums de tous les temps de mon point de vue.

Alors je devrais être content d’avoir un nouveau disque à me mettre dans les oreilles. Et je le suis mais en même temps, je n’arrive pas à l’écouter jusqu’au bout cette rondelle. L’album est pourtant loin d’être mauvais, disons qu’il est bon, mais malheureusement sans plus.

Ceux qui attendent désespérément un Draconian Times 2 depuis plusieurs années maintenant en seront encore pour leurs frais. Et pourtant… Certaines mélodies, certaines parties de gratte renvoient 10 ans en arrière et évoquent ce fabuleux album. Mais ce ne sont que des impressions fugitives, car l’orientation marquée avec Symbol Of Life est confirmée par ce Paradise Lost de 2005 qui marie là encore très bien parties électroniques (toujours prises en charge par Rhys Fulber) et guitares. Ces dernières sont en effet bel et bien au rendez-vous de ce nouveau cru avec des riffs parfois bien lourds et puissants comme sur « Close Your Eyes » ou l’excellent « For All You Leave Behind » qui se termine d’ailleurs sur un bien joli solo de l’ami Greg, comme au bon vieux temps.

Au rayon des réminiscences du passé, on citera « Accept The Pain » avec son refrain draconien, ou des passages qui évoquent davantage One Second comme sur « Shine » ou le début de « Red Shift » avant que les gros riffs ne prennent possession de l’espace. A noter qu’on retrouve toujours cette aura mélancolique (gothique) et sombre qui caractérise si bien le groupe.

Le problème de ce Paradise Lost c’est qu’il contient de bons titres, de très bons titres même (comme ce « Don’t belong » d’ouverture ou ce « Spirit » avec ces superbes parties de guitare), mais qu’il n’est jamais génial. Or il est clair qu’on attend aujourd’hui encore de Paradise Lost qu’il soit un groupe génial. Je trouve d’ailleurs que le premier single, « Forever After » est à ce titre particulièrement faiblard et classique. Il en va de même pour « Grey » et son refrain pataud, qui devait d’ailleurs être le 1er single initialement…

S’il y a en revanche quelque chose qu’il faut porter au crédit de cet album, c’est bien que le chant de Nick Holmes y est réellement excellent. C’est d’ailleurs sans doute sa meilleure prestation vocale à ce jour. Le bougre alterne très efficacement les passages agressifs et les passages posés, tout en douceur, où sa voix est alors formidable de justesse et de beauté (comme sur « Don’t Belong » ou « Red Shift »).

Le bilan est positif au sortir de Paradise Lost mais je reste convaincu que la période de gloire du groupe est derrière lui. Ca n’empêchera pas les inconditionnels du groupe de trouver ici leur bonheur même s’il est peu probable qu’on cite encore en référence cet album en 2015 comme on le fait s’agissant de Draconian Times.

  1. don’t belong
  2. close your eyes
  3. grey
  4. red shift
  5. sun fading
  6. all this was
  7. for all you leave behind
  8. accept the pain
  9. shine
  10. spirit
  11. forever after
  12. over the madness
krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 922 articles sur Eklektik.

Up Next

Vous pourriez aussi apprécier

3 Commentaires

  1. dah-neir says:

    100% d’ac avec la chro, j’aurais mis la meme note (ou alors 14) :p

  2. Ocean? says:

    « Or il est clair qu’on attend aujourd’hui encore de Paradise Lost qu’il soit un groupe génial »

    Tu comprends mieux ma déception vis-à-vis d’autres groupes ;-)
    Bon va falloit que je me le procure çui-là…

  3. neurotool says:

    Même avis que Krakoukass.
    Dommage pour un groupe de cette qualité…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *