Delirious – Made For the Violent Age

8 Commentaires      1 405
Style: thrashAnnee de sortie: 2006Label: Armageddon Music

Il est de ces groupes qui en apparence (en apparence seulement) ne révolutionnent rien mais qui vous collent au détour d’un album qu’on n’attendait pas, une bonne grosse claque dans la face. Et nos amis de Delirious, s’inscrivant dans la lignée de groupes tels que Heathen, Forbidden ou Testament (Merci Metal Archives), sont de ceux-là. Et il faut bien dire que votre serviteur a une affection toute particulière pour ce type de formations. Ni dans l’air du temps, ni ringards, simplement présents et répondant à l’appel de tout amateur avide de bon gros son. Si les premiers rôles occupent le haut d’une affiche, que seraient-il sans de talentueux seconds couteaux bien affûtés pour leur donner la réplique et participer à la matière du film ?

Et de la matière, Delirious en a à revendre avec ce Made for the Violent Age. Qu’on se le dise, Mémé ferait bien de cacher ses bibelots, ça risque de valser méchamment dans le salon. Vous pouvez remiser vos tutus au placard et sortir votre bon vieux treillis dégueulasse. Les Allemands sont sans complexe et ne semblent pas s’encombrer de questions inutiles, d’abord on défonce tout et ensuite on verra bien ce qu’on peut faire pour laminer les survivants.

Epaulés par une production en acier trempé triple épaisseur, les brutes poussent leur bulldozer sous les fumées noires des cités en flammes qu’ils ravagent. Et qu’il est bon constater les dégâts causés durant ces presque 50 minutes au rythme infernal ! Delirious laisse derrière lui un décor post-apocalyptique de murs effondrés, de bitume craquelé et de pneus brûlés répandant leur odeur âcre sous un ciel rouge sang. Bref un saccage en bonne et due forme.

Pourtant il serait bien trop facile de cantonner Delirious à son rôle de second rôle au physique de lutteur bulgare. D’une part, on pourra remarquer le registre vocal tout à fait étonnant du massif chanteur gentiment surnommé ‘Betty’ (Quand on connaît les dimensions du garçon, le surnom prête un peu moins à rire, quoique…) qui caractérise tout à fait Delirious. Son registre oscille entre gueulantes Thrash bien grasses et de puissants growls ponctuels. Et ce n’est pas tout, car en prime le gaillard dispose d’une voix claire tout à fait maîtrisée dont il use pour délivrer des mélodies légèrement dissonantes du meilleur effet (‘I Am The Enemy’).

D’autre part, derrière l’apparente simplicité de la formule d’un thrash aux sonorités modernes se cachent de multiples influences intégrées par petites touches qui prouvent que le groupe sait aussi manier l’art de la finesse. Passer en revue toutes les petites surprises sonores qui vous attendent serait par trop dévoiler le contenu assurément riche de cet opus qui se laisse découvrir au fil des écoutes. Nous pouvons cependant signaler les plus évidentes. Du Doom (‘Sleep in Peace’) à des leads typiquement Heavy, en passant par des ambiances Melodeath (‘Idiot Nation’) et de bonnes grosses mosh-parts empruntées au Hard-Core, tous ces ingrédients sont intelligemment intégrés au répertoire très ‘In Your face’ dans lequel évolue le groupe. Il en résulte une alternance bien gérée d’atmosphères entre déchaînements d’énergie et accalmies. L’auditeur profite de ses dernières (‘The Sky Turns Red’) pour reprendre son souffle quelques instants avant d’affronter le prochain assaut avec d’autant plus de combativité et de plaisir.

Il est fort possible que cet album passe inaperçu dans l’avalanche de sorties dont nous sommes abreuvés. Le groupe, fondé en 1990, en est à sa sixième réalisation (dont deux démos) et fait toujours partie des obscurs qui persistent encore et toujours à tenter de percer. Cette démarche honnête, associée à une forte identité musicale, ne fait qu’accroître l’intérêt dont est digne la formation. Tous ces élément réunis font de Made for the Violent Age un album abouti et de Delirious un groupe à suivre… Fuckin’ Thrash Metal !!!

  1. intro
  2. triple six
  3. i am the enemy
  4. call me god
  5. sleep in peace
  6. idiot nation
  7. blood begins to freeze
  8. hate trader
  9. my friends
  10. down on myself
  11. the sky turns red
  12. ragers elite
  13. in a cadda da vida

Chroniqueur

alchemist

Chroniqueur inter mi-temps, amateur de chats, de Metal mélodique sous toutes ses formes, de fromages de caractère, de bons bouquins, de radios intelligibles... et de zombies.

alchemist a écrit 99 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

8 Commentaires

  1. Florent says:

    Les Bulgares sont surtout connus pour l’haltérophilie, ignare ! :D
    J’aurais dû te laisser spellbound, tu aurais mieux apprécié que moi :-(

  2. Florent says:

    Et pour leurs femmes, aussi…. :p

  3. darkantisthene says:

    vu le descriptif ça risque de s’apparenter à final breath… je vais donc aller voir ça de plus près moi !

  4. AlCheMist says:

    PS : La pochette est immonde, ne vous y fiez pas !

  5. cava76 says:

    Je suis assez d’accord avec la kro « ni dans l’air du temps, ni ringard », vraiment de l’excellent Thrash rhaa ce Hate Trader.
    Deux faute de goûts:
    1. la pochette qui elle est ringarde
    2. la reprise « in a cadda da vida » qui a été un peu renié par le plus grand groupe de thrash de tous les temps quand ceux-ci avaient repris ce morceau, d’après le King…

  6. jonben jonben says:

    Quand je pense qu’on s’est foutu de la gueule du promo tellement la pochette est abominable… l’habit ne fait pas le moine.

  7. darkantisthene says:

    bon après une petite écoute je préfère leurs compatriotes final breath
    si vous ne connaissez pas foncez!
    mais ce delirious défouraille bien ! gros son putain

  8. Monster says:

    M’a l’air interessant cela…
    En tout cas c’est vrai que la pochette est un horreur et on ne peut qu’être content qu’eklektik ne propose pas de plus grande pochettes des disques chroniqués (vais comment essayé de voir ce que donne cette horreur en grand). N’empêche que ce disque a ses chances dans la categorie « plus laide pochette de 2006 » avec les prochains Sepultura et Celtic Frost !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *