Latest Content

Scarred – S/T

Cela fait déjà sept ans que Scarred n’avait pas livré de véritable album (Gaia-Medea étant sorti en 2013, que le temps passe vite !), une absence qui a aussi été scénique puisque le groupe luxembourgeois n’a pas foulé les planches depuis trois longues années (et ce ne sera malheureusement vraisemblablement pas pour tout de suite vu la situation actuelle), s’étant attelé avec soin à la composition et mise en boite de ce troisième album.

Shards of Humanity – Cold Logic

Un petit album de death bien riffu, qui donne envie de lever le bras et de headbanguer à l’ancienne, ça vous tente? C’est exactement ce que nous proposait l’an passé Shards of Humanity avec son excellent 2ème album Cold Logic.
En rendant hommage aux anciens chefs d’œuvre de Death (le groupe), mais avec une approche résolument plus speed et thrash qu’un Gruesome par exemple, les américains labourent nos tympans en 33 minutes sur lesquelles le riff domine largement les débats, même si la batterie n’est pas en reste. Entre riffs imparables et solos inspirés, Todd Cochran (guitare/voix) et Larry [...]

Killer Be Killed – Reluctant Hero

Après un premier album sorti il y a 6 ans, finalement un peu fade au regard du line-up de dingos aligné par Killer Be Killed (Troy Sanders de Mastodon, Greg Puciato ex The Dillinger Escape Plan et Max Cavalera pour le noyau dur, complété par Dave Elitch d’abord –The Mars Volta– à la batterie, aujourd’hui remplacé par Ben Koller –Converge-), le super combo a surpris la communauté metal en sortant cette année son deuxième opus, après avoir gardé sa conception secrète durant de nombreux mois.
Et cette fois le résultat est à la hauteur des attentes du name-dropping, dans [...]

Ancient Thrones – The Veil

Anciennement nommé Abysseral Throne, Ancient Thrones vient du Canada et officie dans un blackened death metal plutôt virulent et technique. Première livraison de cette nouvelle ère pour le groupe, The Veil est un concept-album autour de l’introspection, suivant le parcours d’un individu auquel l’on peut s’identifier, pour presque une heure de son.

Expander – Neuropunk Boostergang

Trois ans après ses tonitruants débuts Endless Computer, le gang de « Neuropunks » du Texas (aka Expander) fait son retour ! Neuropunk Boostergang reprend tous les éléments qui avaient fait le succès de son premier album, soit une approche futuriste aux relents de Mad Max (leurs tenues n’étant pas piquées des vers) d’une mixture survoltée de punk et de thrash.

Drouth – Excerpts From A Dread Liturgy

Autrefois nommé Contempt, Drouth vient de Portland et se compose de membres expérimentés, certains ayant fait leurs armes chez Vermin Womb ou Petrification. Pour son second long-format, le groupe a atterri chez Translation Loss Records (Wake, Teeth ou encore Rosetta) qui renouvelle encore une fois son roster en matière de metal extrême. Car Drouth en joue, et bien !

Ormskrik – S/T

En matière de metal extrême, tout le monde le sait, la Norvège a toujours eu un train d’avance sur la concurrence. Que ce soit dans le black ou le death de tradition comme dans les sons plus extravagants, de nombreux groupes ont su apporter une belle variété au genre. C’est là qu’Ormskrik débarque, armé d’un premier album – à la cover pourtant pas si engageante – renfermant une fusion personnelle de black et de thrash metal baignée d’une incroyable énergie.

Burn The Mankind – Chaos Matter

Sous-division de Mighty Music, Emanzipation Productions est un label danois fondé en 1993 dédié exclusivement au death metal. Ayant sorti des albums de groupes confirmés tels Centinex, Iniquity ou Koldborn, le label a pourtant cessé ses activités pendant quelques années avant de reprendre du service début 2020, annonçant déjà un gros programme de sorties pour le reste de l’année. Première signature: les brésiliens de Burn The Mankind, groupe connu pour avoir en ses rangs les deux guitaristes des regrettés Nephasth.

Black Pestilence – Hail The Flesh

Bien avant la crise du COVID-19, les gars de Black Pestilence ont décidé de se protéger de l’air ambiant en portant des masques sur leurs visages. Un geste salvateur aujourd’hui pour lequel on aurait pu les taxer de visionnaires mais ce trio canadien (autrefois projet solo d’un certain Valax – chant/basse) s’inspire dans ses lyrics de problèmes d’ordre chimiques/radioactifs mélangés à une grosse dose de satanisme. Et musicalement, ils sont totalement en phase avec ces thèmes car l’on se trouve, vous l’aurez sûrement deviné, dans un mix de thrash et de black metal.

Destroyed In Seconds – Divide And Devour

Monté en 2008 par des membres de Phobia, Eat The Living et Necrosic, Destroyed In Seconds (simplifié en DIS) est de ces groupes qui prennent du vieux pour en faire du neuf. Entendons ici un cocktail de riffs bien ravageurs issu des scènes old-school crust/d-beat et swedish death, ce qui nous donne un panel d’influences allant de Discharge à Entombed. Pourtant le groupe de Los Angeles se distingue de ces références en se drapant d’une production moderne bien imposante.