Latest Content

Cosmic Jaguar – El Era del Jaguar

Vous ne l’auriez peut-être pas deviné de prime abord mais Cosmic Jaguar (quel blaze!!) sont ukrainiens. Il faut dire que l’artwork et le nom de leur deuxième album (comme le précédent du reste) sont particulièrement trompeurs, orientant vers une provenance qu’on devinerait probablement plus exotique/sud-américaine.
Leur nationalité ne les empêche en tout cas nullement de témoigner par le truchement de ce jaguar cosmique de leur amour pour une certaine idée du thrash technique à l’ancienne, façon Atheist, Coroner ou Sadist. Et ils font ça très bien, dans le respect des conventions du genre : basse très en avant et [...]

Mandibula – Self Devourment

Composé de membres de formations diverses appréciant les expérimentations ainsi que la noise, tels La Colonie de Vacances, John Makay, Les Agamemnonz, Pyjamarama ou encore Spelterini, Mandibula déboule avec un premier long-format de… death metal. Oui, c’est qu’on attendait pas vraiment leurs membres dans ce registre vu leur pedigree, mais finalement pourquoi pas ?

Sentinel – Age Of Decay

Quand des membres de Mindforce, Age Of Apocalypse, Restraining Order et Mutually Assured Destruction (soient pour la plupart des institutions de la scène hardcore actuelle, seul le dernier groupe est inconnu à mon bataillon) décident de se réunir pour lancer un nouveau groupe, il y a peu de chances que ce soit pour enfiler des perles !

Death Ray Vision – No Mercy From Electric Eyes

Death Ray Vision, c’est le side-project monté en 2010 par des membres de Killswitch Engage et de Shadows Fall, désireux de faire un son mélangeant punk, hardcore et metal. Le groupe a déjà sorti deux albums studio avant ce No Mercy From Electric Eyes, troisième album marquant un véritable nouveau départ pour le groupe. En effet, Brian Fair, chanteur de Shadows Fall aux longues dreadlocks, a décidé de quitter le groupe, l’occasion pour Keith Bennett (PanzerBastard) de faire ses débuts.

Katapult – Play Stupid Games, Win Stupid Prizes

Groupe suisse monté en 2017 par un ex-membre d’Arcturon (mélodeath) et par le chanteur (suédois) de Terrortory (thrash/death), Katapult est passé de duo à quintet en 2020. Après deux EP sortis la même année, le groupe de Bâle sort ici son premier album.

Houle – S/T

Premier EP pour Houle, énigmatique formation parisienne de black metal n’étant même pas référencé sur Metal-Archives (ça va peut-être bientôt changer) et dont le choix artistique tranche pas mal avec les clichés du genre. Comme son patronyme l’annonce, ce jeune quintet (formé en 2021) axe sa thématique sur le monde marin, sa force et sa grandeur face à l’Homme, de quoi donner des envies de voyages ?

Sarcator – Alkahest

Sarcator, ce sont quatre jeunes suédois (dont le fiston du guitariste de The Crown, Mateo Tervonen, qui officie à la guitare et au chant) qui kiffent autant Sarcofago que Kreator, au point de mixer les deux groupes pour former leur patronyme (véridique !). Ces deux influences majeures apparaissent donc à de nombreuses reprises sur les neuf morceaux de ce Alkahest (leur second album après un sans-titre sorti il y a deux ans), se réappropriant le thrash old school et en le mélangeant à leur sauce (bien agressive, avec des vocaux criards façon black metal) dans une production moderne.

Ensanguinate – Eldritch Anatomy

Jeune formation slovène débutée il y a deux ans de cela, Ensanguinate est de ces groupes pour qui l’âge d’or du death metal se situe dans les années 80, un point c’est tout ! Déjà perceptible sur leur première démo (Entranced By Decay, sortie en 2020), c’est un mélange de différentes écoles qui ont semble-t-il bercé ces natifs de Ljubljana durant leur jeunesse (et vraisemblablement encore aujourd’hui).

Hautajaisyö – Ei Hauta Kysy Lupaa

Autrefois nommé Redeye (de 2006 à 2014), Hautajaisyö (qui signifie « nuit de funérailles » en finnois) est un quartet finlandais sortant ici son quatrième album. Ei Hauta Kysy Lupaa qui signifie « la tombe ne va pas demander de permission » apparait ici aussi clair que le nom du groupe: la mort est omniprésente chez le quartet, et aussi dans le style pratiqué.

Kvaen – The Great Below

Débarqué par surprise en 2020 avec The Funeral Pyre, Kvaen est le projet solo de Jacob Björnfot, suédois ayant officié notamment dans The Duskfall, enfin pas totalement solo puisqu’un batteur de session (Tomi Tuhkala, finlandais jouant notamment dans le groupe de black metal Outlaw) l’accompagne sur ce second album. Et pour couronner le tout, une sacrée liste d’invités vient participer à The Great Below: Vreth (Finntroll), Jeff Loomis (Arch Enemy, ex-Nevermore), Angus Norder (Witchery), Sebastian Ramstedt (Necrophobic) ou encore Mike Wead (King Diamond). Voilà pour les présentations.