Crystalium – Doxa O Revelation

3 Commentaires      1 272
Style: brutal black metalAnnee de sortie: 2007Label: Aura Mystique

« On prend pas tout à fait les mêmes et on recommence », telle pourrait être la phrase qui, à elle seule résumerait l’ensemble de la chronique. Mais voilà, comme il faut quand même développer un minimum on va faire un effort.

Il aura donc fallu 4 ans à Crystalium pour enfanter leur nouveau monstre, 4 ans qui auront été utiles au groupe au vu des changements. Changement de label d’abord, avec l’arrêt des productions d’Adipocere, le groupe se sera finalement tourné vers d’autres frenchies, ceux d’Aura Mystique. Changement qui, soyons francs n’a que peu d’importances pour nos jolies esgourdes. Plus intéressant c’est le changement de line-up intervenu entre Diktat OmegA et ce Doxa O revelatioN (c’est la première et dernière fois que je fais joujou avec les majuscules soyons clairs). 2 départs et deux nouveaux membres il était intéressant de voir comment nos amis lyonnais allaient réussir à les intégrer dans leur armée.

Pas d’inquiétude à avoir, Crystalium reste du pur Crystalium sur cet album, véritable suite logique à Diktat omega (j’avais prévenu pour les majuscules hein…) qui, soyons franc, était une grande réussite de brutal-black-qui-fait-mal-à-la-tête. Doxa O revelation s’inscrit en effet toujours dans cette volonté d’émettre le plus de décibels au centimètre carré, de nous défoncer les oreilles, finalement d’aller le plus vite possible. Ainsi Altar ZK6, déjà impressionnant sur Diktat omega prouve une fois de plus son indéniable talent et sa sidérante vitesse. Rarement des blast aussi rapides auront été portés à nos oreilles et c’est un plaisir intense de les retrouver sur ce disque. Pourtant Crystalium sait aussi se faire un peu plus fourbe. Une intro de plus de 3 minutes enchaînée directement sur la première mandale du disque avec blasts poulpesques, le début du disque en est l’exemple le plus frappant. De même les morceaux, longs comme d’habitude chez Crystalium, savent freiner le tempo, balancer des breaks furieux, tout cela porté par les hurlements (en français comme toujours) de Cillag. Petite parenthèse amusante à ce sujet, le titre du neuvième morceau « Propagande Cillaguienne » et son titre plus qu’évocateur.

Le problème avec Crystalium reste toujours le même malgré tout. Et c’est finalement le même problème pour tous les groupes choisissant la brutalité extrême comme mode d’expression. Difficile de s’enfiler le disque d’une traite. D’autant qu’ici, Crystalium ne fait pas dans le demi mesure et nous inflige plus d’une heure de brutalité pure. Alors évidemment un « passe le mot » viendra bien donner un peu d’air à l’auditeur, il n’empêche que il faut avoir le crâne en bon état pour subir les assauts répétés du groupe. Il est certain que cette longueur permet de compenser l’attente de 4 ans, pour autant il est tout à fait discutable de sortir une biscotte d’ultra-violence si longue. A l’image d’un Panzer Division Marduk qui a su condenser la brutalité dans une demi heure, il aurait peut-être été bon de faire ce choix ici aussi. Mais comme le chroniqueur n’est jamais content il se serait alors plaint d’une durée trop faible. Bref vaste problème qui ne cache pas la réalité qui fait de ce disque un opus tout a fait hors de portée de la majorité des humains avec cette violence qui en transpire par tous les pores.

Pour autant l’album est de grande qualité, les compos fouillées et vraiment travaillées, qui prennent le temps suffisant pour s’installer confortablement. Du bien bon Crystalium en somme!

  1. doxa o revelation
  2. entrailles et univers
  3. silence, silence porteur d’honneur
  4. a l’absinthe, a l’extreme
  5. passe le mot
  6. le viieme radical
  7. discipline nation negative
  8. propagande cillaguienne
  9. d. dei la messianiste
  10. a l’origine
Up Next

3 Commentaires

  1. wasted_time says:

    Extrêmement déçu par cet album qui n’est pas du tout la suite logique de « Diktat Omega ». Le groupe avait d’ailleurs prévenu qu’il y aurait un changement de style et que ceux qui n’en seraient pas satisfaits pouvaient aller se faire fouttre. Personnellement j’y suis allé car sur ce nouvel opus CRYSTALIUM est quasiment méconnaissable. Le départ de Raph et donc l’absence de clavier est pour moi le plus gros point négatif. Il manque ce coté épique qu’avaient tous les compos du groupe jusqu’à présent. « Doxa O Revelation » n’est pour moi qu’un album de black brutal sans saveur, à des années lumières du fantastique « De Aeternitate Commando » ou du très bon « Diktat Omega ». Je comprends la démarche du groupe mais ne l’approuve pas. Cet album m’aura au moins permis de ressortir le précédent que j’avais totalement sous estimé. Le laps de temps séparant les deux précédentes sorties étaient peu être trop court mais je m’étais un peu vite fait à l’idée que « Diktat » n’était qu’un clone bâclé de « Commando ». Quatre ans plus tard je trouve cet album fantastique et véritablement puissant.
    Sinon merci à Eklektik d’avoir chroniquer cet album.

  2. dah-neir says:

    J’ai jamais fais gaffe aux claviers dans Crystalium ce qui explique surement que je sois passé à côté des différences que tu exposes. J’essaierais de ressortir mon de aeternitate histoire de voir de quoi il retourne. Crystalium pour moi, ca a toujours été du pillonage intensif d’oreilles, et j’avoue n’avoir jamais recherché autre chose chez eux.
    Et de rien pour la chro, merci pour le commentaire en tout cas.

  3. gui says:

    Putain, cet album m’a tué…Une merveille. Ils ont pris un tournant un peu death, ce qui m avait déçu au début, mais c est en fait une excellente idée, et c’est bien fait. Le côté death se marie très bien avec le feeling particulier de Crystalium. Ca fait un mélange unique, très puissant et chargé en émotion. Je comprends pas qu en France, des fans de black puissent ignorer ce groupe et se ruer sur les derniers Marduk ou Mayhem, voire Dimmu, qui sont totalement hors du coup! C est l un des meilleurs albums de metal extreme que j ai écouté ces cinq dernières années.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *