Phoxjaw – Royal Swan

Pas de commentaires      771
Style: Rock / MetalAnnee de sortie: 2020Label: Hassle Records

J’avais déjà eu l’occasion l’année dernière de vanter les mérites des premières sorties court format de ce jeune groupe anglais basé à Bristol. Les petits gars n’ont pas perdu de temps et nous proposent déjà, à peine un an après la parution de leur dernier EP, leur premier album paré d’une magnifique pochette.

Et disons le de suite, ils confirment plutôt bien les espoirs placés en eux avec cet album de haute tenue. L’album commence plutôt en douceur après le titre introductif, avec un « Trophies in the Attic » qui démarre tranquillement avant de laisser parler les gros riffs qu’on leur connaît. Et la fête démarre, les morceaux imparables s’enchaînant à merveille, avec quelques pépites assez monumentales comme « Triple AAA » ou « Half House » que vous pouvez découvrir ci-dessous. On retrouve cette folie punk notamment vocale dans les vocaux maniérés de Danny (qui peuvent parfois évoquer la voix de Chris Corner de IAMX), mais aussi ce sens de la mélodie imparable qui s’illustre à merveille sur les morceaux les plus « pop » du répertoire du groupe (comme « Teething »).

Mais « folie » ne signifie pas que le groupe ne soit pas capable de calmer le jeu pour habilement alterner les tempi, comme sur « You Don’t Drink a Unicorn’s Blood » sur lequel c’est plutôt la lourdeur qui s’installe (du moins sur la majorité du titre) accentuant le côté plutôt sombre de la musique des anglais qui ne les empêche pas de conserver un esprit très second degré très anglais, comme l’illustrent à merveille leurs clips souvent déjantés ainsi que les titres de morceaux. Je n’avais pas forcément pensé à cette comparaison en écoutant les EP, mais j’ai parfois pensé aux finlandais de Lapko, dans ce savoir-faire mêlant efficacité et grosse dynamique. Le groupe reste cependant encore assez difficile à cerner et à comparer à un autre, j’en veux pour preuve le nombre de groupes et de références différents que l’on peut retrouver dans les quelques chroniques parues sur le net.

En 11 titres (pour 45 minutes) le groupe alterne les ambiances et les humeurs (nous entraînant même dans une ambiance à la limite du cirque sur « Bats for Bleeding » avec son orgue fou, et sur lequel Danny fait merveille et illustre l’étendue de sa palette vocale) permettant à l’auditeur d’apprécier le voyage dans son intégralité, y compris en ayant recours à quelques instruments secondaires comme ce synthé sur « Infinite Badness » qui intervient souvent dans le fond de la scène. Le groupe a vraiment fait un effort notable pour s’extraire des schémas des morceaux de ces premiers EP, et s’est d’ailleurs aussi quelque peu assagi, les passages burnés et hurlés étant un peu moins nombreux qu’auparavant. Malheureusement il faut reconnaître que les derniers titres ne sont pas les plus marquants et que malgré les efforts du groupe, la lassitude s’installe quelque peu avant la fin de l’album. Il eut peut-être été judicieux de sortir un bon gros titre accrocheur de plus avant le final de l’album pour redynamiser cette queue d’album d’autant que le morceau titre placé en fin d’album tire un peu trop en longueur du haut de ses 7 min 18.

Malgré ce petit dérapage en fin de piste, les anglais livrent un très solide premier album qui augure du meilleur pour la suite et devrait les placer en bonne position aux côtés d’un groupe comme Black Peaks, s’agissant de la relève britannique du rock/métal. On les suivra avec attention.

Tracklist:
01. Charging Pale Horses
02. Trophies in the Attic
03. Triple AAA
04. You Don’t Drink a Unicorn’s Blood
05. Half House
06. Infinite Badness
07. Teething
08. An Owl is a Cat with Wings
09. Bats for Bleeding
10. The Monk
11. Royal Swan

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 940 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *