Bilan 2008 kollapse

Pas de commentaires      1 227

Culture

Films de l’année :

There will be blood
No country for old men
Into the wild
No(r)way of life
La Zona

Autres

Au pied du classement :

IntronautPrehistoricisms
UltraphallusThe Clever
MeshuggahObzen
ConiferCrown Fire
These Arms Are SnakesTail swallower & dove
GojiraThe Way of all flesh

Albums de l’année

PortisheadThird
Le come-back de l’année. Fini le trip-hop made in Bristol des deux premiers albums, presque 10 ans plus tard ce nouvel album redéfinit le son et la façon dont les Anglais voient leur musique en 2008. Un groupe qui, plus que jamais, vit avec son temps car reste ouvert sur l’actualité des musiques novatrices, les sources d’influence indéniables de ce Third vénimeux (Earth, Sunno))), Om…).


Ez3kielBattlefield
Au départ affilié à une scène dub/électro rapidement trop étroite pour les Français, ceux-ci ne cesseront de progresser aux fil des albums dans un genre qui n’appartient qu’à eux. Confirmation avec ce dernier album enivrant, faisant montre d’un talent bluffant pour ce qui est du mariages de genres (tout passe à la moulinette) et des ambiances hypnotiques.


Made Out of BabiesThe Ruiner
L’album décomplexé du groupe, et ce dans tous les compartiements possibles. Le groupe se fait plus mélodique, mais aussi fait preuve de plus de variétés dans les tempos. Pour Julie Christmas aussi c’est un cap : Elle chante désormais, ne hurle plus forcément systématiquement, et elle le fait très bien. Leur meilleur album.


U.s. ChristmasEat the Low Dogs
Sorti sur Neurot Recordings, cet album est certainement la meilleure sortie du label de l’année. Le heavy space-rock de ces Américains renvoye autant au psychédélisme d’un Hawkwind que les sonorités Americana des derniers Earth. Pas besoin de LSD, le trip est total.

Harvey MilkLife… the Best Game in Town
Harvey Milk est unique et le prouve une fois de plus avec cet album lourd de chez lourd. Plus accessible (comprendre plus « rock ») qu’antant, le sludge de ces fils des Melvins alterne avec brio balades éthiliques et titres rock tubesques balancés avec un groove précis et d’une rare lourdeur.

DopplerSongs to Defy
Ils sont français et ils font de la noise comme on en fait désormais plus beaucoup. Ces fils spirituels de Deity Guns et Condense s’installent au sommet du noise/rock national au détour de ces 7 titres ravageurs et ultra maitrisés, dont il est aisé d’estimer l’impact que doit avoir le groupe en live.


UfommamutIdolum
L’ambiant doom/sludge de ces Italiens est dantesque. D’une lourdeur monolithique assomante et paradoxalement reposante, ce nouvel album nous envoye droit dans l’espace et ses contrées aussi larges qu’inconnues.


The Gutter TwinsSaturnalia
Projet de Lanegan et Mark Dulli, ce Saturnalia sonne comme un album intemporel, ce que l’on appelle communément les classiques. un rock sombre teinté de blues crade, celui du fin fond de l’Amérique bien sur, voilà ce à quoi on a droit durant douze titres dont pas un n’est à ignorer.


CursedIii Architects of Troubled Sleeps
Ces Canadiens signent ici leur dernier album, le groupe ayant splitté suite à de tristes mésaventures rencontrées en tournée. Plus vindicatif, vicieux et brutal que jamais, Cursed joue à fond les ballons durant une petite demi-heure et ne ralentit le tempo que pour mieux trainer nos esgourdes bans la boue.


SludgeLava
Ces Suisses ont pondu ici un album peu classifiable, car pas totalement affiliable à un courant particulier, mais pourtant 100% métal. Avec un excellent Danek au chant (ex-Unfold, Houston Swing Engine), ces huit titres démontrent un groupe autant à l’aise dans le domaine du brutal et lourdissime que celui plus lancinant et glauque. Grosse Tuerie.


Up Next

Du meme groupe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *