Vermin Womb – Decline

Pas de commentaires      1 510
Style: bestial death/grindAnnee de sortie: 2016Label: Throatruiner Records/Translation Loss/Hibernation Releases/Sentient Ruin LaboratoriesProducteur: Dave Otero

Les anciens Clinging To The Trees Of A Forest Fire menés par l’impressionnant Ethan McCarthy (chant, aussi chez Primitive Man) sont de retour après leur EP Permanence (2014), gros morceau (avec des grumeaux) qui nous avait mis quelques bons coups de pied au cul avec des chaussures de chantier pleines de boue. Decline vient donc nous remettre une deuxième couche, encore plus douloureuse…

La recette infernale du trio du Denver n’a pas trop changé, mis à part la durée des titres qui s’est franchement raccourcie par rapport à ceux de l’EP. Et ce n’est pas plus mal car cela aide bien l’auditeur à mieux encaisser l’extrême sauvagerie déversée le long de ces dix titres. Voilà un conglomérat putréfié composé de riffs gluants, sans pitié pour l’auditeur que ce soit dans leurs parties accélérées telles un troupeau d’éléphants en rut ou les accès plus pesants, plus vicieux et oppressants (l’intro de « Age Of Neglect »), rongeant lentement ce qu’il vous reste d’audition et de cerveau. Surplombant cette section rythmique nauséabonde, il y a cette voix. L’ami Ethan démontre qu’il n’a rien perdu de sa bestialité, ayant sûrement fait un stage intensif à base de visionnage de « La Guerre du Feu » tant ses growls se rapprochent de ceux d’un homme des cavernes à qui on aurait piqué son silex préféré.

Comme pour Permanence, le choc est rude tant la violence est radicale, ceci dû au fait que les relents dégagés sont irrespirables. Oui cet album est douloureux et refoule quelque chose d’immonde (on remercie d’ailleurs cet album de ne pas être disponible en odorama). Decline suinte une matière visqueuse et en fout partout, et tel un ado au visage « fleuri », on prend plaisir à exploser ces spots ! Un gros défouloir bas du front où on ne comprend pas très bien le comment du pourquoi d’une telle agression, mais dont on se relève, pas entier certes mais avec le sourire aux lèvres (du moins ce qu’il en reste).

  1. Entomb
  2. Industrialist
  3. Disrepair
  4. Present Day
  5. Rank And File
  6. Pitiless
  7. Age Of Neglect
  8. Inner World
  9. Slave Money
  10. Cancer

Bandcamp

beunz
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *