Latest Content

Monolithe – Kosmodrom

Neuvième album pour Monolithe, le groupe parisien revient avec le successeur du très bon Okta Khora seulement deux ans après. Durant ce laps de temps, le sextet a de nouveau composé une œuvre conceptuelle à la thématique parlant d’espace et plus précisément des programmes mis en place par les soviétiques, les connaisseurs auront déjà reconnu cela grâce aux titres des morceaux, inspirés de faits bien réels cette fois.

(EchO) – Witnesses

Pourtant reconnaissable avec ses parenthèses, c’est la première fois que je croise (EchO) malgré ses quinze ans d’existence et ses trois albums (Devoid Of Illusions en 2011, Head First Into Shadows en 2016 et Below The Cover of Clouds en 2019) avant celui-ci. Witnesses, premier album des italiens (anciennement Echoes Of Perdition) pour son nouveau label Black Lion (Faustian, Kvaen…) nous plonge dans un doom/death porté sur les mélodies malgré l’ambiance générale plutôt moribonde.

Abaddon Incarnate – The Wretched Sermon

Vieux de la vieille en matière de grindcore, Abaddon Incarnate est revenu en force cet été avec un nouvel album, son sixième seulement en près de trente ans d’existence. Né en 1994 du côté de Dublin, le groupe possède aujourd’hui trois quarts de son line-up d’origine, à savoir les deux guitaristes/chanteurs Steve Maher et Bill Whelan ainsi que le batteur Olan Parkinson (de retour après un break de dix-huit ans). Le line-up est complété par une bassiste (Irene Siragusa, italienne basée en Irlande), venue apporter un peu de sang neuf au son de ces vétérans.

Endonomos – S/T

Quartet autrichien composé de membres de Distaste (grindcore) et d’ex-Cemetery Dust (thrash metal) entre autres, ces habitués des rythmiques enlevées ont décidé de fortement abaisser leur tempo sur Endonomos. Vous l’aviez déjà compris en lisant leur style, c’est bien du côté du doom/death que ce jeune groupe (formé l’an dernier) s’oriente.

Pilori – Quand Bien Même L’Enfer et le Déluge S’abattraient sur Nous

Après un remarquable premier essai (A Nos Morts) sorti il y a deux ans, les rouennais font enfin leur retour avec un nouvel album au titre annonciateur d’un bien sombre programme. Quand Bien Même L’Enfer et le Déluge S’abattraient sur Nous se place bien dans la continuité de son prédécesseur, le quartet appréciant toujours autant diluer sa colère (noire) dans un conglomérat de riffs bien massifs et de tension perpétuellement à vif.

Hautajaisyö – Ei Hauta Kysy Lupaa

Autrefois nommé Redeye (de 2006 à 2014), Hautajaisyö (qui signifie « nuit de funérailles » en finnois) est un quartet finlandais sortant ici son quatrième album. Ei Hauta Kysy Lupaa qui signifie « la tombe ne va pas demander de permission » apparait ici aussi clair que le nom du groupe: la mort est omniprésente chez le quartet, et aussi dans le style pratiqué.

Wake – Thought Form Descent

S’il est un groupe qui n’a pas peur de décontenancer ses fans, c’est bien Wake. Parti d’une formule purement grind à sa formation en 2009, le combo canadien a peu à peu fait évoluer son death metal vers quelque chose de plus dissonant mais sans renoncer à placer quelques mélodies bien senties. Point d’orgue de cette évolution bienvenue, le monstrueux Devouring Ruin a vu le jour en 2020 et semble avoir mis tout le monde d’accord. C’est avec cette sortie que le groupe a pris une nouvelle dimension et est entré dans la cour des grands.
Et sans surprise [...]

Remains – Grind ‘Til Death

Pour qui s’intéresse à la scène grind australienne du début des années 2000, les noms de Captain Cleanoff, Fuck…I’m Dead, Blood Düster, The Kill ou encore The Day Everything Became Nothing doivent forcément évoquer quelque chose. Et bien sachez que Remains est un jeune groupe contenant des membres de tous ces groupes (considérés comme cultes pour certains). Monté en 2019 puis mis en stand-by pour quelques temps suite au covid, le « supergroupe » sort enfin son premier opus au titre forcément évocateur Grind ‘Til Death.

Tzompantli – Tlazcaltiliztli

Projet monté en 2019 par Huey Itztekwanotl o))) (aka Brian Ortiz), leader de Xibalba à ses heures perdues, Tzompantli est une célébration de la culture (ou plutôt des cultures) mésoaméricaine. S’inspirant notamment de cérémonies rituelles (notamment celle d’où lui provient son nom qui consiste à « nourrir le feu et le soleil avec du sang »), Tlazcaltiliztli aurait pu être un album de folk metal random, sauf que ces éléments folk sont étonnamment plutôt rares. En effet, ils sont présents uniquement sur l’intro, pendant l’interlude « Eltequi » (qui possède aussi des bruits de forêts) ou plus légèrement encore sur la conclusion « Yaotiacahuanetzli » [...]

Assumption – Hadean Tides

Quatre ans après le très bon Absconditus, les italiens d’Assumption font leur retour à nouveau chargés d’un bon bloc de béton armé ! Entretemps, le duo est devenu quartet, comptant le renfort du guitariste slovène Matija Dolinar (Siderean) et du bassiste Claudio Troise (ayant fait ses armes dans pas mal de groupes UG, notamment Gravesite). Un dédoublement d’effectif permettant à Assumption d’encore plus densifier son impact sonore (déjà massif auparavant !).