Latest Content

Cleaver – No More Must Crawl

Trio originaire de Commercy (Meuse) débuté en 2018 par les frères Garelli (Mathis au chant et à la guitare, Léo-Paul à la basse) et du batteur/chanteur Frank Fortina, Cleaver débarque avec ce No More Must Crawl par la grande porte, celle ouverte par Klonosphere (Anna Sage, Maudits…) et Season Of Mist. Basant son propos sur la thématique de la maladie, de son annonce jusqu’à la mort du malade, Cleaver sonne comme un mélange de colère, de désespoir et de douleur matérialisé sur ce premier long-format.

Teeth – Finite

Parmi les injustement oubliés de fin 2021, voici Finite, seconde sortie de Teeth qui avait signé un énormissime The Curse Of Entropy un an plus tôt. Pour cette (plus si) nouvelle offrande, le groupe californien a choisi le format EP sans pour autant délaisser ses envies de densité chaotique qui lui sont si chères.

Depleted Uranium – Origins

Originaire du Canada (de Toronto plus précisément), Depleted Uranium est un quartet énervé respectant le port du masque (à gaz). Origins est leur second album (leur premier éponyme étant sorti en 2018) mais correspond en réalité à leur premier. Et c’est là que vous vous dites « hein quoi ?! ». Explication: l’enregistrement (en live) de ce dernier a eu lieu en 2010, le groupe a conservé tout ça et le sort cette année tel un prequel afin de montrer d’où il vient.

Bone Tower – We All Will Die One Day

Jeune trio originaire de Halifax (Canada), Bone Tower déboule avec un premier effort aussi acide qu’expéditif. Huit titres pour à peine plus de neuf minutes, en voilà une agression en bonne et due forme !

Bestial Putrefaction – Eternal Flesh Ripping Chaos

Envie de dégueulasserie barbare à vous mettre entre les oreilles ? Voici un bonbon recueilli dans des chiottes municipales après le passage d’une équipe de rugbymen sortant du resto mexicain voisin. Collectant tout ce que Bestial Putrefaction avait sorti auparavant, Eternal Flesh Ripping Chaos est un album qui devrait faciliter votre transit intestinal car le duo canadien Infester (voix/guitare/basse)/Lasher Of Christ (batterie) s’emploie ici à déverser un son gorenoise ultra cradingue.

Infinite Hex – Simulacrum & Stimuli

Infinite Hex, c’est Otis Chamberlain, non pas un ascenseur qui se cache pour mourir mais un néo-zélandais qui apprécie faire du bruit en bidouillant des consoles pleines de potards, de câbles et de boutons lumineux, vous pouvez d’ailleurs directement en juger en matant la photo de sa page Bandcamp. Une page où il explique en détail son approche musicale si singulière où se mêle influences de la scène metal chaotique, expérimentations électroniques et un fond philosophique postmoderne revendiqué par le titre de cet album Simulacrum & Stimuli inspiré par Jean Baudrillard (qui a signé un Simulacra & Simulation, d’où [...]

Last Agony – The Imminent Slaughter

Réputé pour ses sorties black/death metal estampillées apocalyptiques, Sentient Ruin se permet parfois d’aller dans des contrées bien différentes bien que toutes aussi brutales. Venant de Toronto, Last Agony se présente donc un peu à part au milieu du roster blindé de death caverneux à tendance chaotique. Plus roots et direct, The Imminent Slaughter va pourtant avoir un effet assez similaire à beaucoup de ses camarades de labels durant cette courte collection de torgnoles allant à cent à l’heure.

Chadhel/Assiduous Assault – Split

Se prendre une bonne décharge de grind, c’est parfois ce qui vous permet d’embellir votre journée. Alors quand on vous propose une double-dose de grind, on ne va pas bouder notre plaisir ! Ici le genre se voit agrémenté d’influences voisines, crust et powerviolence notamment de la part de ces deux groupes qui m’étaient inconnus jusqu’alors. Chadhel vient du Québec et a commencé ses activités avec une démo en 2014 et a majoritairement sortis des splits et un album (Controvertial Echoes Of Nihilism – 2019). Quant à Assiduous Assault, il s’agit d’un groupe de San Diego contenant en ses [...]

Gravesend – Methods Of Human Disposal

Gravesend est un jeune trio new-yorkais qui fait les choses dans l’ordre: d’abord les préparations (Preparations Of Human Disposal, démo sortie l’an dernier) puis les méthodes dont on va parler ici. Des méthodes plutôt virulentes exposées dans un New York déshumanisé, jonché par les cadavres en putréfaction, les montagnes de déchets et autres crackheads, et où la lutte pour sa survie ne passe que par l’ultra violence.

Pupil Slicer – Mirrors

Quel prof n’a jamais rêvé de découper en petits morceaux un élève turbulent ? Pupil Slicer m’est apparu d’abord par son nom comme un groupe d’anciens collègues souhaitant aujourd’hui prendre sa revanche sur les cancres qu’il aura croisé dans sa carrière. Sauf que pupil veut aussi dire « pupille », donc on peut aussi y voir une référence au fameux film Un Chien Andalou (Luis Buñuel collaborant avec Salvador Dali) et de sa séquence… douloureuse d’un œil coupé avec une lame de rasoir. Bref, quelle que soit la provenance de son nom, ce jeune trio londonien envoie du brutal.