Palecoal – Fake Fates

Pas de commentaires      111
Style: ambient/coldwaveAnnee de sortie: 2021Label: Throatruiner Records

En attendant le successeur de Malaise (2015), le chanteur de The Rodeo Idiot Engine s’offre une parenthèse en solo en lançant Palecoal, un nouveau projet totalement aux antipodes du mathcore de son groupe originel. Alan Billi avait déjà auparavant montré ses envies de sonorités synthétiques immersives et intimistes avec Orbel, mais Palecoal prend une dimension encore plus singulière, mélangeant paysages sonores aux textures plus ou moins éthérées à un habillage électronique hypnotique.

Un peu à la manière de Wife (le projet solo du leader de feu-Altar Of Plagues) ou de Ben Frost, Palecoal développe des paysages sonores très riches, parfois noisy/discordants, souvent habités d’une sensibilité touchant en plein cœur. « Fake Fates », le morceau-titre s’impose tout de suite avec évidence, mélangeant déchirement via des sortes de trémolos synthétiques et désenchantement signifié par cette voix prise dans ce voile sonore singulier, aussi abrasif qu’apaisant.

Une versatilité qui s’exprime dans ces quatre titres à la saisissante richesse. On sent la minutie avec laquelle ce premier album a été composé, les murs de sons parfois « dronisants » se télescopant avec les émotions de son géniteur, peu avare en mélodies transperçant l’écho. Plein d’images viennent en tête pendant l’écoute de Fake Fates, de souvenirs nostalgiques en regrets en noir et blanc (c’est là qu’on remarque que le nom Palecoal est complètement justifié), telle une exploration en profondeur de votre être (en mode solitude et dépression).

Enregistré solo à la maison, ce premier album voit la participation de deux experts en « densification de son »: Johannes Buff (Dälek, Thurston Moore Group) au mix et Rafael Anton Irisarri (Eluvium, Grouper) au mastering. De quoi rendre les frissons de votre hiver (au milieu de paysages désolés) encore plus marquants. Superbe !

  1. Fake Fates
  2. Conditioned Selfishness
  3. While (true)
  4. Isolate

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *