Hadit – With Joy And Ardour Through The Incommensurable Path

Pas de commentaires      120
Style: death metal sophistiquéAnnee de sortie: 2021Label: Sentient Ruin Laboratories/Caligari Records

Duo italien composé de XN (chant/guitare, ex-Infuria) et Fulgŭrātŏr (batterie, ex-Fuoco Fatuo), Hadit livre avec ce With Joy And Ardour Through The Incommensurable Path son premier album à la thématique occulte/lovecraftienne. Enfin il paraît, car les lyrics ne sont pas très perceptibles au milieu du bordel sonore installé par les deux gars.

Hadit joue un death metal enrichi de quelques autres styles (black, doom) et d’une atmosphère chaotico-cacophonique avec de nombreux passages techniques. Ne vous fiez donc pas à l’introduction entre groove et mystère de « The Unfathomable Omnipotence Of The Sister of Sleep » car une fois la machine lancée, celle-ci déploie une avalanche de brutalité (mention aux vocaux vomis/(parfois) hurlés). Cependant, les ardeurs sont ici parfois modérées dans des séquences ralenties aux inspirations doom plus mélodiques.

Des variations de vitesse, d’atmosphères et de textures qui placent ce premier album au-delà d’un simple déluge de violence bas du front (même si l’agressivité est une constance chez eux). « A Digression And Her Eternal Domain Above The Atmosphere » en est le parfait exemple, débutant assez lentement avant de repartir dans un assaut furieux pour mieux surprendre à mi-chemin par l’ajout de nappes plutôt planantes au-dessus du bousin. Il y a chez Hadit beaucoup de créativité et, disons-le, de subtilité qui viennent s’ajouter naturellement à ce climat aussi infernal que complexe (« The Submission Of Rage For Propulsion Divine »), à la violence exacerbée (ça worshippe Morbid Angel, Incantation et Immolation).

With Joy And Ardour Through The Incommensurable Path est au final une étourdissante tornade blindée de riffs frénétiques et dissonants sur des progressions aux schémas, certes pas très lisibles mais parvenant à garder son pouvoir de fascination intact jusqu’à son étonnant dénouement (« …On The Incommensurable Path » aux touches black/death épique côtoyant le sludge). Doté en plus d’un très bel artwork façon gravure occulte à l’ancienne (signé Raffaele Salzillo), ce premier album de Hadit remplit parfaitement sa mission: martyriser vos sens et vous faire perdre vos oreilles (ou l’inverse).

  1. The Unfathomable Omnipotence Of The Sister of Sleep
  2. A Digression And Her Eternal Domain Above The Atmosphere
  3. The Quest For Hearts And The Conquest Of Time
  4. The Submission Of Rage For Propulsion Divine
  5. The Shredder Of The Most Rooted Archetypes
  6. The Retaking Of Meaning Of Joy And Ardour…
  7. …On The Incommensurable Path

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *