Bestial Putrefaction – Eternal Flesh Ripping Chaos

Pas de commentaires      206
Style: gorenoiseAnnee de sortie: 2021Label: Sentient Ruin Laboratories

Envie de dégueulasserie barbare à vous mettre entre les oreilles ? Voici un bonbon recueilli dans des chiottes municipales après le passage d’une équipe de rugbymen sortant du resto mexicain voisin. Collectant tout ce que Bestial Putrefaction avait sorti auparavant, Eternal Flesh Ripping Chaos est un album qui devrait faciliter votre transit intestinal car le duo canadien Infester (voix/guitare/basse)/Lasher Of Christ (batterie) s’emploie ici à déverser un son gorenoise ultra cradingue.

Portant idéalement son titre, cet album est un déversement insensé de murs de guitare ultra ferrailleux accompagnés d’une batterie blastant uniformément (quasiment toujours avec trois petits coups de caisse claire avant de démarrer le bousin) et d’une voix tentant d’imiter une chasse d’eau bouchée ou un ours agonisant dans son vomi… mais loin, loin, loin du reste des instruments. Bref, le topo est vite vu, on est dans de la violence aussi primitive que…bestiale, avec l’impression continuelle d’être embourbé dans une vase puante tandis que la rythmique va constamment à vitesse grand V (de quoi bien avoir la tête qui tourne).

Difficile alors de distinguer quoi que ce soit dans cet amas dégueulasse s’inspirant des premiers Carcass tant le propos du duo est répétitif, chaque titre tout brutal et distordu qu’il est ne possédant pas de variation en comparaison avec le précédent (et ce 26 fois). Bref, si l’avalanche frénétique de blasts et de riffs rouillés enrobés de sang et d’organes en décomposition est votre came, vous devriez kiffer. Mais les amateurs de ce genre de délires existent-ils réellement ?!

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.