Argesh – Excommunica

Pas de commentaires      105
Style: black metal mélodiqueAnnee de sortie: 2021Label: Nero Corvino/Sepulchral Silence

Originaire de Varese (Italie), Argesh livre avec ce Excommunica son tout premier album dont la conception aura pris cinq ans. Jouant ce qu’il nomme du « apostate black metal », on ne sera donc pas trop surpris quant au contenu des lyrics de ce premier jet à la cover animalière on ne peut plus claire (bêêêh oui, la chèvre c’est Satan !). Les italiens officient dans un black metal moderne et mélodique appuyé par une production bien maousse.

Durant une demi-heure, Excommunica balance un condensé de riffs inspirés des cadors du genre tels que Dark Funeral ou Dissection, comprenant beaucoup de leads mélodiques et de cavalcades frénétiques. Mais Argesh se distingue aussi en modulant ses ardeurs, n’hésitant pas à de temps en temps ralentir le tempo via de solides parties plombées (« Source Of Miracles » ou « Apocalypse 20. 7-8-9 » aux multiples sursauts fort bien agencés). En ce qui concerne la voix, on a là une voix typique black metal, alternée parfois de quelques growls mais aussi de quelques rares incursions en voix clean (« Suffocate In Oxygen » ou sur « The Elohim’s Mark »), ce dernier registre étant finalement assez rare et peut-être tant mieux vu qu’il débarque un peu comme un cheveu dans la soupe. Enfin, même s’ils font partie intégrante de l’univers d’Argesh, les claviers servent de support atmosphérique à leur musique. Ainsi un titre comme « The Elohim’s Mark » pourra évoquer Dimmu Borgir dans ses mélodies, mais sans jamais se montrer trop pompeux.

Excommunica est au final une très solide carte de visite de la part de ce nouveau venu sur la scène du black/death mélodico-moderne. Argesh livre là un premier album bien dense dont le travail de composition (cinq ans rappelons-le) se ressent et s’apprécie sans sentiment de lassitude. De quoi se satisfaire pleinement si vous êtes amateurs de groupes comme Night Crowned (dont on parlera du petit dernier bientôt), le côté théâtral en moins.

  1. Abiura
  2. Suffocate In Oxygen
  3. Source Of Miracles
  4. Praelatorium Pedophilia
  5. Apocalypse 20. 7-8-9
  6. The Elohim’s Mark

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *