Cannae – Gold Becomes Sacrifice

3 Commentaires      1 146
Style: modern thrash metalAnnee de sortie: 2005Label: Prosthetic

Lorsque la perspective d’une éventuelle chronique du nouveau Cannae s’est présentée à moi, je dois bien avouer que ça ne m’a pas emballé plus que ça, en effet l’album précédent Horror m’avait carrément laissé de marbre. La faute à quoi ? Et bien je n’en ai aucune idée parce que sur papier ils ont tout pour me plaire, de fait leur metal (thrash ?) relevé d’une petite touche core possède tous les ingrédients nécessaires à une bonne petite partie de headbanging des familles.

N’écoutant que mon courage, je pris donc sur moi d’écouter la nouvelle offrande du groupe Gold Becomes Sacrifice, accessoirement 3ème album des américains.
Premier constat le son est bien meilleur, il claque comme un coup de fouet sur les testicules, le riff d’intro est probablement là pour nous le faire remarquer, merci donc à Jason Suecof (Trivium, God Forbid) car personnellement je n’avais absolument pas apprécié le travail de Adam Dutkiewicz sur l’album précédent.

Niveau composition le groupe reste donc sur les bases de Horror, mais il a considérablement relevé le niveau, les riffs sont on ne peut plus incisifs sans pour autant être rébarbatifs, techniquement tout est en place, ça joue dur et c’est carré.
Ce que j’apprécie particulièrement c’est le coté malsain qui ressort des compos, pourtant point de clavier ou autre artifices, juste une volonté de plonger l’auditeur dans leur univers, écoutez moi ce « Marked By Monument », vous m’en direz des nouvelles. Bien que totalement différent, la démarche du groupe me rappelle un certain … Slayerrrr.

Le groupe sait s’entourer également. Ainsi sur « Bastinado », James Murphy se fend d’un solo qui sans être mémorable apporte néanmoins un peu de feeling dans ce monde de brute.

Les vocaux sont justes impressionnants, je me demande bien quelle a pu être la jeunesse du chanteur pour avoir un tel niveau de haine, clairement le sentiment général de malaise de l’album lui incombe pour beaucoup.

En fin de compte cet album est une excellente surprise et m’a réellement conquis, par la même occasion le groupe devient le fer de lance (en ce qui me concerne) de l’écurie Prosthetic Records dans la catégorie « modern thrash metal » (appelons ça comme ça) devant Himsa qui est relégué à la seconde place.

  1. rats, snakes and thieves
  2. faceless portrait
  3. indemnity
  4. marked by monuments
  5. collapse [instrumental]
  6. mechanics of moving backwards
  7. audience of the unspoken
  8. bastinado
  9. acts of false signals
  10. fear and panic
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

3 Commentaires

  1. Crusto says:

    Groupe passé inaperçu alors qu’il est plutot bon. Le premier disque est même excellent, mais bon, en pleine vague NWOAHM/ melodeath/ thrash jsais pas quoi, c’est passé dans le lot, à tort.
    Jvais écouter celui ci

  2. melc says:

    de toute façon tous les groupes prophetics sont injustement méconnus…. :-(

  3. cava76 says:

    Je lutte je lutte …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *