Linkin Park – Living Things

4 Commentaires      2 098
Style: Néo MétalAnnee de sortie: 2012Label: Warner BrosProducteur: Rick Rubin & Mike Shinoda

Inutile d’en écrire des tartines, je tâcherai donc de faire court, puisque tout a déjà été dit sur le groupe. Que celui qui ne connaît pas encore Linkin Park sorte de sa grotte et aille faire un tour sur Youtube.

J’avais apprécié le précédent album de LP sorti en 2010, A Thousand Suns, malgré un format trompeur avec cette construction autour d’interludes et pistes liant les morceaux entre eux. Un concept album un peu foireux en somme, qui ne manquait toutefois pas de charme et de titres appréciables.

Retour à un format standard sur ce nouvel album pour les américains puisque Living Things se présente sous la même forme que les anciens albums du groupe, 12 titres en bonne et due forme pour 38 minutes de musique. Un format et une durée qui évoquent immédiatement l’âge d’or du groupe, à savoir le temps des deux premiers albums (le 3ème restant une sombre bouse à mes yeux).

Et ce retour à leur formule gagnante apparaît rapidement comme une réussite, dès l’entame en fait, avec l’enchaînement des trois premiers morceaux, tous assez imparables. Et le reste est à l’avenant, on reste sur la formule qu’ils ont éprouvée, une sorte de fusion électro/néo métal, avec des guitares nerveuses, mais un format pop fait de refrains répétés et faits pour accrocher à la première écoute. Idem pour l’alternance de chant entre chant et couplets rappés, même si ce n’est plus forcément Shinoda qui rappe et Benington qui chante, les deux prouvant à plusieurs reprises qu’ils sont également cohérents dans le registre de leur comparse.

Bref : tout ce qu’on demande à Linkin Park, c’est qu’ils nous fassent du Linkin Park, simple, qu’on écoute tranquillos en bagnole et qu’on range dans le placard après une douzaine d’écoutes. Et ce Living Things répond parfaitement au cahier des charges et peut donc être considéré comme une réussite.

Tracklist :
01. « Lost in the Echo »
02. « In My Remains »
03. « Burn It Down »
04. « Lies, Greed, Misery »
05. « I’ll Be Gone »
06. « Castle of Glass »
07. « Victimized »
08. « Roads Untraveled »
09. « Skin to Bone »
10. « Until It Breaks »
11. « Tinfoil »
12. « Powerless »

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 872 articles sur Eklektik.

Du meme groupe

Vous pourriez aussi apprécier

4 Commentaires

  1. CX12 says:

    Alors si j’ai bien compris le dernier Linkin Park est meilleur que le dernier Verse?

  2. CX12 says:

    Ah mais c’est pas le même chroniqueur, mes excuses!

  3. jonben jonben says:

    Je dois dire que je trouve le morceau de cette vidéo, le seul que j’ai écouté de l’album, assez abominable.

    • Spirilysis says:

      Aouch!!! Apparemment, je suis pas le seul à avoir reçu un choc! J’ai découvert Linkin park lors d’une 1ère partie de Deftones, il y a bien 10 ans. J’avoues y avoir beaucoup apprécié le « charme » que krakoukass attribut au groupe, mais il s’agissait de leur 1er album… et j’avais 17 ans. .. Depuis même leur 2ème album, le groupe s’ancre en une place de souvenir de jeunesse… et, confirmation ici, qu’il y reste! J’suis pas très boys band.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *