Trivium – Ascendancy

6 Commentaires      1 143
Style: metalcoreAnnee de sortie: 2005Label: Roadrunner Records

Trivium est le nouveau poulain de Roadrunner qui a été débaucher le groupe sur LifeForce, label découvreur de talents qui a sorti leur 1er album alors que le groupe avait à peine 18 ans en moyenne. D’ailleurs le chanteur/guitariste, pour ce 2ème album ne dépassait pas cet âge, ce qui est assez remarquable vu la maturité de son jeu.

La musique de Trivium rappelle fortement God Forbid ou Shadows Fall, c’est à dire les groupes les plus « métal » de la NWOAHM, donc beaucoup de double et de solis de guitares, pas tellement de breakdowns hardcore, et surtout des riffs thrashy ou doublés à la mélodeath suédoise.

Krakoukass il y a quelques mois m’incitaient à regarder le clip de leur 1er single alors que l’album n’étaient pas sorti. Le début du morceau commence plutôt bien, ça joue mais il est rapidement gâché une succession de riffs redondants et une voix basique, jusqu’au refrain mélodique, FM à souhait.

Le seul trait marquant de cet album est ses refrains mélodiques en chant clair typiquement amerloque qui parsèment chaque titre. La voix est déjà un peu poussive dans les cris hardcore mais je la trouve carrément saoulante dans les voix claires, les mélodies vocales étant d’une banalité lassante sans parler du timbre très heavy rock radio US.

Même moi qui suis généralement preneur de leur style, ce groupe ne m’emballe pas des masses, j’ai l’impression d’entendre une version générique, sans inspiration des groupes que j’apprécie. Dans un style saturé, seuls les groupes capables de pondre des mélodies imparables, des ritournelles qui motivent chaque écoute, ou tout simplement capables de faire preuve d’originalité méritent d’être reconnus, et je ne retrouve pas ça dans Ascendency. Trivium reste dans un registre classique, sans innovation, les riffs de guitare sont bien exécutés mais n’ont rien de mémorable, les morceaux sont plaisants, certains passages même vraiment intéressants mais le tout est assez peu ragoûtant.

Je l’accorde cet album réussit quand même sur plusieurs points, la production est excellente, Andy Sneap continue à prouver sa maîtrise parfaite du mixage d’album métal, et la technique du groupe est notable, chaque titre est très carré et bien exécuté. Enfin technique d’accord, mais beaucoup de groupes du style le sont encore plus…
Les solos sont notables, parfaitement bien exécutés, très fluides et distincts, ils ont une touche heavy metal assez plaisante, comme sur « A Gunshot To The Head Of Trepidation », qui se termine en hymne heavy très eighties.

Enfin bref, cet album est loin d’être nul mais il ne m’a absolument pas marqué alors que je suis fan de groupes proches, peut-être une question de timing mais je trouve surtout à cause d’un manque d’originalité et de refrains insipides. Il plaira tout de même aux acharnés mais je ne saurais leur conseiller de s’orienter vers d’autres groupes du même style. Trivium pourrait être le groupe de metalcore américain de trop… mais même pas : je suis encore preneur, il peut en venir d’autres, mais qu’ils soient moins chiant que cet ersatz de NWAHM sans saveur.

  1. the end of everything
  2. rain
  3. pull harder on the strings of your martyr
  4. drowned and torn asunder
  5. ascendancy
  6. a gunshot to the head of trepidation
  7. like light to the flies
  8. dying in your arms
  9. the deceived
  10. suffocating sight
  11. departure
  12. declaration
jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 497 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

6 Commentaires

  1. slyve says:

    en lécoutant on a l’impression d’entendre un unique morceau, ya pas grand chose qui ressort, c un peu fade et là voix gonfle à force.

  2. Crusto says:

    Mouais… Pas convaincu non plus.

  3. krakoukass krakoukass says:

    Si j’incitais Jonben à voir le clip de « Like Light To Flies » c’était justement par rapport au côté relativement insipide de la chose. Je suis vraiment étonné des très bonnes critiques qu’on trouve ici ou là sur ce skeud qui sent clairement le réchauffé et ne m’aura pas marqué outre mesure…

  4. kollapse says:

    pareil pour moi, ce genre de métalcore est (déjà) à bout de souffle… Des choses plus intéressantes ont dernièrement été sorties du coté de Reflux et Manntis.

  5. wakos says:

    Un album sympa, mais sans plus. A partir du 3 ou 4ème on a vraiment l’impression que ça tourne en rond. Il y a tout de même quelques passages sympas mais ces derniers sont trop vite « eclipsés » par l’impression de déjà entendu …

  6. wakos says:

    En tout cas, c’est un CD qui se prête très bien à l’ambiance lorsque vous faites un barbecue entre potes … On peut aller s’occuper de la bidoche et revenir sans avoir l’impression d’avoir loupé quelque chose …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *