The Hives – Tyrannosaurus Hives

1 Commentaire      1 186
Style: garage rockAnnee de sortie: 2004Label: AZ

Dans le panier des groupes « revival rock », The Hives tient largement le haut du pavé, et se place comme l’un de mes préféré. Formé en 1993, les suédois (eux encore une fois!) n’ont pas attendu ces dernières années pour faire parler la poudre. Ce Tyrannosaurus Hives est leur troisième album; le premier, sorti en 1997, est un affolant brulôt de punk-rock brut de
décoffrage, leur second opus, a mis un peu d’eau dans le vin du groupe mais leur a fait les honneurs avec des tubes comme « man offender » ou « hate to say I told you so ». Enfin c’est plutôt la compilation de ces deux premiers albums avec le disque « Your new Favourite Band » qui leur vaudra un véritable succès. Le présent album était donc attendu au tournant: le groupe allait-il encore assouplir son propos? S’est-il vendu maintenant qu’il a connu le succès et est signé sur une major?

Premier constat, et quelques chiffres pour commencer. Douze titres et trente minutes au compteur pour cet album. Quatre titres de moins de deux minutes et seulement une paire de pistes dépassant la barre des trois minutes. Hmmm ça sent l’urgence tout ça!! Ca sent bon!!

On glisse la galette sur la platine et on se laisse prendre. C’est alors que ça part sur les charbons ardents. Les deux premiers titres sont expéditifs, totalements réjouissants et nous amène au premier single (et hit single) de la galette: « walk idiot walk ». Un titre bien ficellé en 3’30 », format radio oblige. On repart ensuite pour cette folle chevauchée à travers les années 60 à laquelle les Hives nous ont habitué à chaque album. Les costumes propres et bien repassés, la coupe de cheveux de gentils garçons… mais une rock attitude, une fougue, un son de guitare sec et incisif, un chant écorché…

Les ambiances se superposent et se suivent dans un tourbillon déconcertant.
Du cadre de bal de lycée de « Diabolic Scheme » au excès pop de « No Pun Intended », jusqu’au Cartoonesque « A Little More For Little You », tout enchante et dépayse. A ceux qui auraient des doutes, et qui pensent que The Hives est un groupe de vendus, taillés pour les radios, je leur demande d’écouter ce disque tant on a l’impression que le groupe s’est amusé et fait plaisir à enregistrer ce disque. L’aspect un peu moins rugueux de l’ensemble ne fait pas l’unanimité et les aspérités plus pop de cet album ont même divisé les fans. Passez outre ces considérations et appréciez ce disque même si ça n’est peut-être pas le meilleur que les Hives ont pu nous pondre.

Mis à part le single au format radio, tout défend le groupe et montre que ces gars là sont « des vrais »! On peut tout leur reprocher, le fait qu’ils ne font rien d’autres que repomper du rock déjà fait et refait, qu’ils se contentent d’épeller le rock des 50’s, 60’s, qu’on ne sent jamais leur propre touche et qu’ils ne jouent pas en leur nom… Ok, ok, ok… il y a un
peu de tout ça, mais il n’empêche que ce qu’ils font, ils le font atrocement bien. De plus c’est, selon les échos, un groupe live absolument électrique et survolté; alors ruez vous sur ce très bon disque, et dans les salles de concert si jamais ces cinq suédois passent près de chez vous. Car vous risquez de ne pas le regrettez et de faire tomber quelques préjugés sur les
groupes en « The ».

  1. abra cadaver
  2. two-timing touch and broken bones
  3. walk idiot walk
  4. no pun intended
  5. a little more for little you
  6. b is for brutus
  7. see through head
  8. diabolic scheme
  9. missing link
  10. love in plaster
  11. dead quote olympics
  12. antidote
Up Next

Vous pourriez aussi apprécier

Commentaire

  1. fewz says:

    erreur de ma part, l’un des singles avec lesquels le groupe a cartonné est « main offender » et non pas « man offender » comme je l’ai écrit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *