Victims – In Blood

11 Commentaires      1 683
Style: crust/hardcoreAnnee de sortie: 2005Label: Eleven

Avec Victims on replonge dans le punk hardcore des 80’s tel que Discharge a pu le pratiquer et en écrire les saintes tablettes. Nous sommes donc en présence d’un punk/hardcore simple (old school diront certains), agrémenté d’une puissance metal/trash, efficace, rageur, qui vous saute à la gorge dès les premières mesures et ne vous lâche plus durant 27 min. Ce laps de temps suffit à nos petits suédois pour nous asséner 18 titres dans les dents, tous plus violents et catchy les uns que les autres. Pas de temps mort. Que de l’énergie à l’état brut !

On peut dire que Jon Lindqvist (ex-Acursed, actuel bassiste chez Nasum) et ses acolytes savent y faire pour nous coller aux murs et maintenir notre attention depuis 1997, date de leur création. Avec ce nouvel album, qui fait suite à un split avec les non moins talentueux From ashes rise, Victims continue son p’tit bonhomme de chemin en s’appuyant sur des riffs et des rythmiques metal certes, mais aussi plus rock’n’roll que ne renierait certainement pas Motorhead. Ces ingrédients rock’n’roll leur permettent d’assurer une dynamique à l’album qui semble ainsi sans aucun temps mort.
La voix, burinée, tailladée aux lames de rasoir, aux clopes et au whisky, vindicative et hurlée à souhait, scande des textes toujours proche de la liturgie punk mais néanmoins relativement ouvert, sans réel dogme anarcho punk : « Doesn’t matter what we say or do, We are stuck in this shit forever and together, What difference does anything make? Doesn’t matter what we say or do… »

La production du Soundlab studios made in Miesko A Talarczyk (RIP) vient peaufiner cette dynamique. Certains diront que la production est un peu « lisse » pour du crust, pas assez crade…peut-être mais je trouve que la rage qui se dégage de cet album n’en est que plus expressive !

Bien évidemment le rabat-joie invoquera le fait que la recette a été maintes fois utilisée, manipulée, triturée, usée jusqu’à la lie… Oui mais il existe toujours un public pour ce style, de nombreux groupes (au hasard : Sayyadina, Wolfbrigade, Disfear…) et c’est tant mieux ! Lorsque l’on voit l’énergie dépensée en concert, comme il l’a été dernièrement sur leur tournée française en compagnie des Nancéens de Aenima, on ne peut que s’écrier : « Ô joie ! » et de se prendre par la même occasion, une bonne mandale dans la gueule !!!

  1. scars
  2. dagar utan ljus
  3. the answer
  4. this is the end
  5. right back at you
  6. swallow poison
  7. my eyes
  8. now or never
  9. insane
  10. no regrets
  11. circles
  12. min enda resa
  13. alive but dead
  14. we have burnt our bridges
  15. they are the ones
  16. dead inside
  17. checking out
  18. victims in blood pt. 3.
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

11 Commentaires

  1. kollapse says:

    pfiou ça arrache ce truc!

  2. Neurotool says:

    En effet!
    C’est l’album typique pour se donner la patate le matin ou pour se passer les nerfs en fin de journée!
    A essayer et à adopter de toute urgence! ;-)

  3. kollapse says:

    j’avais pas entendu pareille déflagration crustcore depuis au moins…Unsane! ou plus récemment les excellents Cursed ; il me faut l’album en tout cas!

  4. Ocean? says:

    Belle kro mon cher ;-).
    Effectivement ça ne révolutionne pas le genre, mais qu’est-ce que c’est efficace ! Direct dans la face, bien groove… Du bonheur !

  5. Crusto says:

    Argh mais qu’est ce que c’est bon!!! Je vais me pencher plus dessus! Les mp3 m’ont mis l’eau à la bouche!

  6. Joe Mannix says:

    ouais …enfin ya mieux dans le genre
    Je comprends paqs cette hype pour ce groupe …
    Enfin si ca fait découvrir ce qu’est le crust a quelques gamins tant mieux …

  7. kollapse says:

    ouais euh mais « hype » entre «  » stp, ce groupe n’est pas près de passer à la téloche! Si il y a un mini-buzz autour du groupe, c’est simplement du au fait qu’il comporte en ses rangs plusieurs musiciens aux talents confirmés, voilà tout…et aussi parce-que ça envoie grave, nom d’un homme ;)

  8. kollapse says:

    METS hype plutot que mais hype…

  9. Neurotool says:

    @Joe Mannix: Propose des noms de groupes (quoique j’en ai cité). Il est toujours plus intéressant de découvrir des nouveautés.

  10. Joe Mannix says:

    Quand je parle de hype, je parle de « web-hype », des gens qui trouve ca bien de dire que Victims est super sur le web … derrière ca vend rien, c’est sur.

    Sinon tu as cité Wolfbrigade, c’est déjà bien, mais rien ne vaut Discharge qui a inventé ce style et dont le dernier album a été ignoré par tout le monde … alors qu’ils sont les créateurs du style …

  11. Neurotool says:

    On pourrait en débattre longtemps mais je ne vois pas de hype pour un groupe ou pour le crust en général…seulement quelques fans qui se retrouvent par le biais du net (et cette constatation vaut pour bon nombre de groupe et de soi-disant hype).
    En tout cas en ce qui me concerne aucune complaisance ne guide mes chroniques…à part peut-être une préférence pour les chroniques d’albums ayant tout mon intérêt! ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *