Latest Content

Touche Amore – Lament

Après un album aussi plombant et émotionnellement intense que l’excellent Stage Four, il était délicat pour Touche Amore de réitérer l’exploit avec son nouvel album, et sans surprise ce Lament s’avère qualitativement un poil en-dessous de son grand-frère tout en restant, pas de panique, très satisfaisant. On retrouve avec plaisir la même recette que maîtrisent désormais à la perfection les américains emmenés par leur si expressif chanteur Jeremy Bolm et l’album commence d’ailleurs très bien avec « Come Heroine » et le morceau-titre bien puissant et tout aussi désespéré que les meilleurs titres du précédent album, de même que « Feign » dont [...]

Mini-chroniques de fin d’année, la première vague…

La fin de l’année approche à (trop) grands pas et force est de constater que de nombreux albums de l’année 2020 ne figurent pas (encore) sur votre webzine favori. Manque de temps ou d’inspiration (voire les deux), voici quelques oubliés/découvertes de 2020 valant le détour sous forme de mini-chroniques. Et comme on dit pour le covid, il y aura d’autres vagues bientôt, prenez soin de vous !

Fucked And Bound – Suffrage

Originaire de la prolifique ville qu’est Seattle, Fucked And Bound joue un hardcore nerveux et engagé porté par les cris de sa vocaliste Lisa Mungo – qui joue aussi chez les sympathiques He Whose Ox Is Gored, groupe plutôt méconnu de post-metal. Bref, un tout autre registre ici qui se voit matérialisé dans ce Suffrage, court album du genre rentre-dedans qui se voit réédité par Quiet Panic deux ans après sa première sortie.

Blood From The Soul – DSM-5

Annoncé comme un nouveau « supergroupe », Blood From The Soul ne vient pas vraiment d’apparaître en réalité ! Projet monté au début des années 90 par Shane Embury (Napalm Death) et Lou Koller (Sick Of It All), le duo a sorti un album en 1993 (To Spite The Hand That Breeds, sorti chez Earache à l’époque) avant de se voir rapidement rangé au rayon des one-shots oubliés. Vingt-sept ans plus tard, le projet est réactivé par Embury, s’entourant pour le coup d’illustres potes: Jacob Bannon (Converge, Wear Your Wounds), Dirk Verbeuren (Megadeth, Soilwork) et Jesper Liveröd (Nasum, Burst) qui viennent [...]

The Guts – Death

Il n’était pas gagné d’avance que je m’intéresse à cet album ! Avec sa cover rose bien criarde et son nom assez random, j’ai pas mal attendu avant de me lancer dans l’écoute de ce Death, nouvelle…et dernière livraison des britanniques The Guts. En effet le quintet de Brighton a décidé de terminer ses activités ensemble, bouclant ainsi une trilogie d’EP – Birth (2016), Flesh (2017) et donc ce Death – de manière assez logique dans sa conception. Et on ne peut que déplorer cette perte suite à l’écoute de ce tonitruant testament.

Record Setter – I Owe You Nothing

I Owe You Nothing est le troisième album (après Dim en 2014 et Purge en 2017) pour Record Setter, quartet originaire de Denton, Texas. Je n’avais jamais entendu parler de ce groupe auparavant mais étant donnée leur signature sur le très bon Topshelf Records (toe, Suis La Lune, The Saddest Landscape etc.) et leur cover plutôt originale, je me suis lancé dans l’écoute de ce nouvel album. Et j’ai plutôt bien fait car nous avons là une très belle révélation !

Exhalants – Atonement

Structure discrète mais de très haute qualité, Hex Records est l’un de ces labels DIY fortement recommandable mais qui reste bien trop confidentiel ! Ayant sorti par le passé quelques albums de groupes plutôt renommés dans le monde du hardcore tels que Cursed, End Of A Year ou encore Ed Gein, le label de Portland a ensuite misé sur des formations moins connues mais non moins intéressantes (Engineer, Achilles, USA Nails). Focus aujourd’hui sur Exhalants et son second album Atonement qui mériterait une bonne place dans toute discographie de fans de post-hardcore/noise qui se respectent.

Fuck The Facts – Pleine Noirceur

C’est toujours un plaisir de retrouver nos cousins québécois Fuck The Facts ! Actif depuis 1997, le groupe mené par Mel Mongeon a su affiner son style de grindcore (autoproclamé « bastardized grindcore ») au fil du temps et faire de vrais choix artistiques. Il faut remonter à Stigmata High Five (2006) pour véritablement constater cette évolution de leur approche musicale, contenant en plus d’assauts furieux des envies plus progressives et surtout une ouverture naturelle dans des contrées peu communes pour un groupe de grind. Le groupe a ensuite poursuivi sa route au gré d’albums construits de manière atypique, le dernier [...]

Horsewhip – Laid To Waste

Horsewhip est un nouveau venu dans le milieu du hardcore US mais ses membres ont bien contribué à la scène des années 90/début 2000 en jouant dans des groupes cultes tels que CombatWoundedVeteran, Reversal Of Man ou Order Of Importance. Pour leur seconde offrande (après un expéditif premier jet en 2018), Horsewhip n’a pas calmé ses nerfs, balançant un bâtard de crust/hardcore infusé de chaos métallique.