Evergrey – Monday Morning Apocalypse

1 Commentaire      932
Style: heavy dark progressifAnnee de sortie: 2006Label: InsideOut Music

Après un album plus progressif qu’à l’ordinaire (The Inner Circle) et un live de bon aloi (A Night To Remember), les membres d’Evergrey constatèrent que leur répertoire n’était pas fait pour la scène. Malgré le fait que nos trublions aient la réputation de savoir tenir une scène de manière très pro, il leur manquait une ribambelle de hits propres à faire headbanguer le chaland venu les voir. C’est pour ça que nos Suédois se sont attelés à la tâche avec cet apocalypse du lundi matin pour nous proposer des morceaux plus directs qu’à l’accoutumée, plus faciles et mémorisables, plus tubesques en somme.

Résultat : Monday Morning Apocalypse comporte 12 pistes pour un total de 41 minutes. Les 4/5ème des titres ne dépassent pas les 4 :30 et même cinq d’entre eux tombent sous la barre des 4 minutes (six si on compte une petite interlude au piano de 1 :40 (« Till Dagmar ») servant d’introduction à « Still In The Water »). De plus, si vous aimez les chiffres, sachez que Tom S. Englund (guitare/chant) mesure sûrement plus de 1m90 et que les autres membres du groupe ont aussi l’air d’être grands. Le plus petit étant le batteur (d’habitude c’est toujours des grands zigotos avec de longs bras les batteurs) qui doit quand même mesurer son mètre 80 bien tassé. Si vous aimez encore les chiffres, sachez que le numéro de matricule sur la pochette pour Englund et le A-20276. Veuillez maintenant, messieurs les matheux, sortir de cette pièce et me laisser continuer ma chronique en paix sans qu’aucun chiffre inutile ne vienne entraver le bon déroulement de celle-ci.
Bref, revenons à notre apocalypse matinale de début de semaine. Titre plus court signifie donc en l’occurrence : construction des morceaux moins alambiquée. Certes, je vous l’accorde, Evergrey n’a jamais été un groupe à la musique très alambiquée. Il en résulte donc que les refrains x des morceaux y sont plus mémorisables et entraînants qu’à l’accoutumée. De ce fait, quoi de mieux qu’un morceau aussi percutant que « Monday Morning Apocalypse », rappelant « The Great Deceiver » sur Recreation Day, pour démarrer la semaine… euh… le disque. Quand au déchirant « Lost », il a tout du hit en puissance avec une cochonnerie de refrain qui peut vous ennuyer pour une journée en trottant inlassablement comme un fourbe dans votre caboche. Et c’est pareil avec « In Remembrance ». A ce titre, Evergrey se fait un peu plus lourd et percutant que dans le passé, preuve en est le morceau titre, « Obedience », « The Curtain Fall » ou « At Loss For Words » ou Tom S. Englund se fait plus agressif que d’habitude.
Les quatre derniers morceaux de l’album sont moins directs et plus nuancés que les autres. Mention spéciale au très réussi et sombre « The Dark I Walk You Through » qui possède un côté oppressant.

Si Evergrey a gagné en concision en perdant ce qui rendait sa musique progressive, le style des Suédois ne s’en retrouve pas véritablement chamboulé pour autant. Et c’est bien là que le bât blesse, Evergrey a fait un genre d’album best-of. Le disque qui rassemble toutes les différentes facettes de sa musique. Oh bien sûr, si on ne connaît pas nos trublions et qu’on les découvre, pour sûr qu’on risque de tomber sous le charme de ce heavy metal moderne et sombre ; de la voix grave, plaintive, tourmentée et fortement théâtrale de l’excellent Tom S. Englund ; de ces guitares lourdes et sombres et de cette production moderne. Mais voilà, les djeuns on peut facilement les tromper avec ce genre d’argument mais pas un vieux grigou dans mon genre qui n’est pas né du dernier riff. Les compos sont bonnes… mais juste bonnes. Et c’est bien ça le problème. Malgré un album plus catchy que d’habitude, pas de grand moment digne de « The Masterplan » comme sur l’excellent In Search For Truth. En gros, tout cela sonne très déjà-vu. Je ne voudrais pas jouer les prophètes de mauvaise augure mais je doute que Evergrey ait un jour la force d’évoluer et que nos Suédois me semblent condamnés à produire des albums uniquement pour les fans. Tant mieux pour eux si ils ne se lassent pas…

  1. monday morning apocalypse
  2. unspeakable
  3. lost
  4. obedience
  5. the curtain fall
  6. in remembrance
  7. a loss for words
  8. till dagmar
  9. still in the water
  10. the dark i walk you through
  11. i should
  12. closure
Up Next

Du meme groupe

Vous pourriez aussi apprécier

Commentaire

  1. Shan-Drazzis says:

    Pourtant pas mal cet album, quand est-ce que vous chroniquez « Recreation Day » ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *