Die Apokalyptischen Reiter – Riders On the Storm

2 Commentaires      757
Style: reiter metalAnnee de sortie: 2006Label: Nuclear Blast

Die Apokalyptischen Reiter est groupe talentueux mais fort peu connu dans nos contrées. Ces cinq trublions rencontrent un fort beau succès outre-Rhin où la Reitermania fait fureur. Difficile de vous présenter la bête, les Reiters (comme les fans aiment à les dénommer) pratiquent un style difficile à décrire. Très originaux, ces gens ont réussis à se forger un son qui empêche toute classification. Heavy, black, death, prog, thrash, doom, folk, samba, bolero, rumba et post-core, tous ces termes ne veulent plus rien dire ici. Ayant démarré comme un groupe death original mais un peu bancal, D.A.R. a frappé un grand coup en 2000 avec le génial All You Need Is Love, album de metal extrême eklektik partant dans tous les sens. Avec Have a Nice Trip, les Reiters sont devenus moins extrêmes dans leur démarche, avec plus de chant clair. D.A.R. touche un peu à toutes les catégories metal et va pêcher quelques ingrédients dans les musiques folks (au sens très large du terme vu que le groupe touche autant à des sonorités celtiques que latino-américaines ou orientales).

Les cinq personnalités hautes en couleur qui composent ce groupe dénotent d’un humour tout à fait particulier, une qualité hélas trop peu répandue dans la musique metal. N’allez pas croire que nos cinq tarés font une musique compliquée et insaisissable, aux structures alambiquées, soit un metal d’avant-garde chaotique, malsain et psychotique que seul une poignée d’initiés à un son que « les gens normaux » appellent du bruit seront apte à comprendre. D.A.R. écrit de véritables hits, des morceaux courts facilement assimilables, sans tomber pour autant dans un style formaté et trop évident. On pourra alors regretter que, même si les Reiters gardent leur originalité et évoluent d’albums en albums, la folie plus extrême et sombre qui habitaient le génial All You Need Is Love ait un peu disparue au profit d’une musique plus « dansante », accrocheuse et tout en relief. Musique accrocheuse grâce notamment à une énergie de tous les instants et à un son d’une puissance incroyable. C’est le must en matière de prod qui déchire que nous offre les Reiters avec un son de gratte capable de décoller le papier des murs de la chambre de bébé. Energie et puissance à tous les étages donc, même un paraplégique se mettrait à headbanguer sur le surpuissant « Friede Sei Mit Dir ». Jamais les Allemands n’avaient eu un son aussi décapant.

Ce terrible son de guitare n’empêche pas les claviers et multiples arrangements de révéler toutes leurs richesses et diversités : les trompettes très latine sur « Revolution » ; le subtil break au piano de « Friede Sei Mit Dir » ; le violon folk de « Seeman » que n’aurait pas renié un Skyclad ou un Mago de Oz inspiré ; les passages jazz très Nouvelles Orléans sur « Shenk Mir Heut Nacht » ; les percussions parsemant « Mmmh » et le didgeridoo à la fin de ce même morceau. Et on pourrait continuer comme ça longtemps car ce disque nécessite un nombre conséquent d’écoutes pour en saisir les multiples subtilités. Subtilités qu’on retrouve aussi dans le chant de Fuchs très expressif et très varié. Il n’a d’ailleurs jamais aussi bien chanté.

Alors si vous cherchez un groupe unique sortant un album varié, accessible, riche, étonnant, drôle et follement divertissant, cette nouvelle cuvée des Reiters risque de ne plus quitter votre platine durant un bon moment. Un groupe qui démontre que, depuis All You Need Is Love, il faudra compter sur eux. Si Rammstein a réussit à récolter un succès conséquent en utilisant la langue de Goethe, je ne peux qu’espérer qu’il en soit de même avec les Reiters. En tout cas, ce Riders on the Storm a de quoi séduire des amateurs de metal de tout poil par sa diversité et son originalité.

  1. friede sei mit dir
  2. riders on the storm
  3. seemann
  4. der adler
  5. revolution
  6. wenn ich traume
  7. soldaten dieser erde
  8. in the land of white horses
  9. liebe
  10. schenk mir heut nacht
  11. himmelskind
  12. feuer
  13. mmmh
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

2 Commentaires

  1. XXuK says:

    Ca donne envie. Je vais essayer de me mettre cela sous la dent prochainement…

  2. So says:

    Ce serait fort cavalier de ne pas reprendre les Doors, avec un nom pareil…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *