Nofx – They’Ve Actually Gotten Worse Live !

Pas de commentaires      1 023
Style: punk rockAnnee de sortie: 2007Label: Fat Wreck Chords

Avec les fêtes de fin d’année qui pointent le bout de leur nez, il devient de plus en plus difficile – voire quasiment impossible -, de passer à côté de la vague de rééditions, d’éditions de luxe, de best-ofs, et d’albums live qui s’abat sur les rayons de nos disquaires préférés.
Si ces sorties resteront pour la plupart anecdotiques, il y en a qui valent le détour, et c’est clairement le cas pour ce They actually gotten worse live ! de NOFX.
Douze ans après la parution de I heard they suck live, la bande à Fat Mike nous propose donc son second live officiel, et autant vous dire que les amateurs du combo le plus déjanté de la côte ouest ne risquent pas d’être déçus. En un peu plus d’une heure et pas loin de vingt quatre titres, le groupe propose un set qui revient sur une bonne partie de sa carrière discographique, allant de « White thrash two heebs and a bean » en passant par Punk in drublic, Heavy petting zoo ou encore So long & thanks for all the shoes et Pump up the valuum, sans oublier quelques morceaux de leurs albums un peu plus récents, à savoir The war on errorism et Wolves in wolve’s clothing.
Véritable phénomène sur scène, le groupe ne faillit pas à sa réputation et nous propose une prestation haute en couleur et prouve qu’il entretien une relation très particulière avec son public. Alors que certaines formations peinent à communiquer avec leurs fans lors de leurs prestations, le cas NOFX est à prendre à part.
Le groupe prend clairement un malin plaisir à taquiner, vanner son auditoire entre deux titres, et va même jusqu’à dédicacer une chanson d’anniversaire très spéciale à une demoiselle présente dans la salle. L’ambiance est bon enfant et on sent vraiment que le groupe est dans son élément sur scène et en parfaite osmose avec ses fans.
Le combo ne se prend pas au sérieux, mais cela ne veut pas dire pour autant qu’il a la langue dans sa poche quand il s’agit de dire haut et fort ce qui le dérange. Si l’administration de Georges Bush est la principale cible du quatuor, le racisme, la religion, ainsi que le sauvegarde de l’environnement sont autant d’autres sujets abordés dans ses textes.
Certains titres, tels que Instant crassic, Happy birthday you’re not special, I wanna be an alcoholic ou encore See her pee, sont bien entendu d’un tout autre calibre et nous rappellent que si le groupe peut avoir un discours engagé à la Bad Religion, il peut aussi taper dans l’humour gras d’un goût parfois douteux, comme Blink 182 savait si bien le faire.

Avec presque vingt-cinq ans de carrière dans les pattes, nos quatre bonshommes prouvent qu’ils ont encore de l’énergie à revendre et qu’ils ne sont pas encore prêts de ranger leurs instruments dans le placard.
Avec une tracklist qui prend aisément des allures de best-of, ce live arrive parfaitement à retranscrire l’ambiance et le côté festif émanant des prestations du groupe. Si quelques ratés apparaissent parfois sur certaines compositions – tout de même bien moins nombreux que sur I heard they suck live –, on s’en accommode très vite et on pardonne facilement au combo ces petits écarts qui n’altèrent en rien l’intensité et l’esprit punk qui se dégagent de ces vingt quatre titres.
La sortie d’un album live apporte rarement grand-chose à la discographie d’un groupe et est généralement destinée aux fans hardcore du groupe en question, même si de nombreuses exceptions persistent. Là ou certains groupes nous livrent des productions sans saveur, bourrées d’overdubs, et plates comme le pays du gouda, NOFX nous gratifie d’un excellent album qui, en plus d’être un joli tour d’horizon de sa carrière discographique, nous offre plus d’une heure de franche rigolade sur le fond d’une musique qui a le don de vous coller une pêche incroyable.
Comme si ce n’était pas encore assez, le groupe – soucieux de l’état de nos finances en cette fin d’année – propose son album à un prix très attractif.
Alors moi, je dis banco !

  1. intro / glasswar
  2. you’re wrong
  3. franco un-american
  4. scavenger type
  5. what’s the matter with parents today ?
  6. the longest line
  7. happy birthday you’re not special
  8. eat the meek
  9. muder the government
  10. monosyllabic girl
  11. i’m telling tim
  12. instant crassic
  13. can’t get the stink out
  14. see her pee
  15. i wanna be an alcoholic
  16. fuck the kids
  17. juice head
  18. what now my love
  19. lori meyers
  20. we march to the beat of indifferent drum
  21. i, melvin
  22. green corn
  23. whoops i od’d
  24. stickin’ in my eye
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *