Monuments – Gnosis

Pas de commentaires      3 278
Style: djentAnnee de sortie: 2012Label: Century Media

Monuments en aura mis du temps pour sortir son premier album, ça fait un peu comme si ils arrivaient après la bataille. Ils définissent le djent avec 2 ans de retard. Le groupe dissémine des morceaux sur le net depuis quelques années. Du prometteur, qui fait espérer un album de la même trempe. Ils se sont fait un nom sur la base de démos en fait, et ce nom signifiait des attentes. Le résultat est mi-figue mi-raisin, en fait cet album me donne l’impression d’un groupe qui n’est pas encore arrivé à maturation, les nouvelles compos sonnent exactement comme les premières, c’est très maitrisé mais déjà habituel. L’album a mis du temps à arriver, départ des 2 chanteurs en cours oblige. Et le départ des ces 2 chanteurs est rude. Le remplaçant se démène mais les 2 là proposaient un duo curieux mais en même temps bien particulier là où le nouveau est assez transparant, sans caractère marqué. Dommage vraiment, le phrasé néo façon Fred Durst surboosté et en plein trip, avec passages scat, aussi curieux que ça sonnait au premier abord apportait au final une personnalité bien précise et adaptée à la musique. Un côté Sikth. Le chanteur qui les remplace se démène comme il peut sans pour autant dévier énormément du style vocal des démos. Pour rester dans le négatif, le morceau avec le chanteur de Periphery est décevant, c’est celui le plus proche musicalement de ces derniers, mais juste en moins, une copie vraiment pâle.

D’autre morceaux ont assez de gueule pour faire de cet album quelquechose de quand même très bien, il y a un paquet de riffs dignes de tube djents, Monuments en propose une version très rythmée et puissante, à l’essence même du style. Ni l’ambiance d’un Tesseract ni la fureur décalée de Vildhjarta, mais un son sec, saccadé, pour un impact maximal, des rythmiques sophistiquées et hyper groovy. Certains passages sont à tomber par terre mais sur la globalité de l’album rien de réellement scotchant au final, rien ne ressort vraiment… Dommage, c’est une déception mais en même temps ça reste un album indispensable pour tout amateur de ce genre de musique.

C’est facile t’écoute ce morceau, soit tu sens dès le début qu’il y a un truc et à un moment tu te mets à opiner du chef, soit c’est pas pour toi!

jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 498 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *