Leechfeast – Village Creep

Pas de commentaires      2 782
Style: doom/sludgeAnnee de sortie: 2019Label: Vendetta Records

Actif depuis 2010, Leechfeast est un groupe à mi-chemin entre Pays-Bas et Slovénie, dont vous aurez peut-être découvert le second album Neon Crosses l’an dernier. Si ce n’est pas le cas, vous pourrez vous rattraper avec ce Village Creep. Ce nouvel EP propose deux nouveaux titres fleuves de respectivement onze et quinze minutes au cours desquelles le groupe développe une atmosphère personnelle fascinante, entre désolation et tristesse.

« Village Creep » s’installe avec un immense mur de son, des riffs ultra lourds et lancinants qui se répètent jusqu’à l’hypnose. Et si l’on s’attendait à un gros growl caverneux pour aller avec, Leechfeast prend le contrepied de ces attentes en posant une voix clean s’élevant du grondement des riffs. Cette voix, traînante un peu à la manière d’Aaron Stainthorpe de My Dying Bride (mais qui aurait fait un tour chez Evoken), contraste assez avec l’aspect d’horreur pesante émanant de la session rythmique (la voix qui s’énervera brièvement à la manière d’un Thou). Une session rythmique forcément lente, (très) pesante mais peu mouvante allant de pair avec l’aspect mélancolico-hanté du chant.

Une optique assez peu commune pour un groupe de doom, faisant donc se jouxter ambiance morbide avec ses riffs vibrant de partout et sentiment pourtant presque apaisé. La noirceur qui prédomine se voit donc un peu atténuée par ce chant apportant ce contraste atmosphérique. Malgré tout, les vingt-six minutes de cet EP demeurent très douloureuses, mais paradoxalement addictives. Slower is better!

  1. Village Creep
  2. Cold Flow

Bandcamp

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *