Latest Content

A VOID – Dissociation

Trio franco-britannique (basé à Londres) qui n’en est pas à son coup d’essai (ayant sorti un EP – Roses As Insides en 2016 puis un premier long-format Awkward And Devastated deux ans plus tard), A VOID fait partie de cette jeune génération de groupes qui auraient bien voulu naître à Seattle au tout début des 90’s. Vous l’aurez deviné, c’est bien le grunge qui obtient là sa revisite, et avec un sens de l’accroche très affuté !

Norma Jean – Deathrattle Sing For Me

Réglé depuis Meridional (2010) à un album tous les trois ans, voici donc la nouvelle livraison de Norma Jean. Deathrattle Sing For Me est déjà le neuvième album de la part du groupe de Douglasville (Georgie) qui n’a aujourd’hui plus rien à prouver. Le groupe l’annonce d’ailleurs dans la note accompagnant le promo de l’album comme quoi cet album incarne l’amitié voire la fraternité des membres de Norma Jean, ceux-ci ayant écrit des morceaux pour leurs âmes. Le vocaliste Cory Brendan parle même d’un album nécessaire pour rester en vie au sens littéral du terme. Bref, ce nouvel opus [...]

Fátima – Fossil

Retour des français de Fátima, deux ans après le remarquable Turkish Delights. Et avant même de parler de la musique, on ne manquera pas de dire deux mots de la pochette de ce Fossil fraîchement paru. Celle de Turkish Delights était déjà singulière (et réussie) dans un genre à la frontière entre kitsch et psychédélique, et le groupe continue d’affirmer son style sur ses visuels, tout en faisant varier l’univers (qui se rapproche finalement davantage de celui de Moaner, leur premier album). On reconnaît immédiatement leur patte graphique et leur style, et rien que pour ça déjà : bravo [...]

Cave In – Heavy Pendulum

Cave In est décidément imprévisible! Après nous avoir laissés sur notre faim avec le plus court album de son histoire en 2019, le néanmoins excellent Final Transmission, voilà que la bande de Stephen Brodsky prend le contre-pied absolu en sortant tout simplement l’album le plus… long de son histoire. 1h10 au compteur, et on ne va pas essayer de se raconter des blagues en cachant le fait que c’est évidemment et sans surprise trop long… On aurait en effet facilement pu tailler dans le vif pour alléger cet album et le rendre encore meilleur et plus percutant. Ce sera [...]

Weatherstate – Never Better

Jeune formation anglaise (de Weymouth plus précisément), Weatherstate est de ces groupes qui auraient voulu performer dans les années 90 quand MTV ou quelques radios diffusaient encore un peu de rock (grand public). Reprenant tout l’attirail de cette scène pop-punk/grunge d’alors, le groupe sonne donc très familier pour qui est nostalgique de cette époque insouciante.

Bleed – Somebody’s Closer

Fin des 90’s, début des années 2000, explosion du néo metal et autres variantes du rock « dur » (aussi appelé alternatif), lecture assidue de Rock Sound (parce qu’on a pas encore l’adsl), ça vous rappelle quelque chose ? Si vous vous reconnaissez là, Bleed apparaît comme l’une des nouvelles sensations qui n’aurait pas dépareillé à l’époque en tête de gondole du magazine de Thomas VDB (oui, il était rédac chef à l’époque). *Soupir nostalgique*

cursetheknife – Thank You For Being Here

Jeune pousse originaire d’Oklahoma City, cursetheknife débarque avec un premier album se réappropriant un style ayant fait un gros comeback ces dernières années: le shoegaze. Et s’il parait délicat aujourd’hui de sonner original avec ces riffs et textures emblématiques des 80’s/90’s, ce trio réussit à sonner totalement frais.

ZillaKami – Dog Boy

Un peu plus d’un an après le sympathique (mais trop court) Toxic Boogaloo, la moitié de City Morgue, en l’occurrence ZillaKami, débarque avec un nouvel album solo, Dog Boy. Etant donné qu’il est le vocaliste le plus volubile et barré du duo (sans faire offense à SosMula), ZillaKami peut ici mettre au jour toutes ses qualités, tant en production qu’en chant. Oui en chant, vous avez bien lu, car le gaillard révèle surtout de très solides influences rock et metal qui tranchent complètement avec son trap-metal.

A Pale Horse Named Death – Infernum In Terra

Pour ceux qui n’auraient pas suivi, A Pale Horse Named Death est le groupe de Sal Abruscato, batteur et membre fondateur de Type O Negative (jusqu’à 1994) mais aussi de Life Of Agony (jusqu’à 2017). Le gaillard mène donc aujourd’hui A Pale Horse Named Death depuis onze ans et ce Infernum In Terra propose une version remaniée du groupe: un bassiste (Joe Taylor, qui a notamment officié chez Doro) et un batteur ont été ajoutés, ce qui signifie qu’Abruscato ne s’occupe ici que de la guitare et du chant (finie la batterie !). Annonçant ce nouvel album comme un [...]

Superbloom – Pollen

Le revival grunge n’en finit pas de faire des petits ! Originaire de Brooklyn, voici Superbloom qui a débuté ses activités tout récemment mais n’aurait pas dépareillé dans le décor d’un Seattle en 1994. « 1994 », c’est d’ailleurs le titre d’ouverture de ce Pollen et ce n’est pas un hasard, tout est mis en place pour une dose de nostalgie pleine de plans familiers comme à l’époque de l’explosion du style.
Chemise à carreaux et jeans troués sont de rigueur. En effet, de très nombreuses mélodies nous emmèneront (inévitablement) du côté de Nirvana (les mélodies de « Spill » ou « Whatever », sonnant [...]