Latest Content

Haythem Mahbouli – Last man on earth

Haythem Mahbouli est un multi-instrumentiste et compositeur/producteur tunisien (désormais basé à Montréal) dont les envies musicales se rangent à mi-chemin entre musique classique et ambient. Déjà auteur de Catching Moments In Time en 2019, le voilà qui fait son retour avec le concept-album Last man on earth. Rien à voir avec la série humoristique du même nom, même si ce nouvel album nous met aussi dans la peau du dernier survivant sur Terre.

Lost In Kiev – Rupture

Sans être forcément le groupe de post-rock le plus exposé de la scène (malgré un nom sonnant actuel à cause du conflit en Ukraine), Lost In Kiev a su en quinze ans d’existence imposer son nom notamment grâce à des tournées en compagnie de groupes divers tels Maserati ou Enslaved. Le groupe parisien revient avec son quatrième long-format (son second chez Pelagic, trois ans après Persona) et nous livre une nouvelle pièce de post-rock au pouvoir cinématique obsédant.

My Sleeping Karma – Atma

Calé à ses débuts au rythme soutenu d’un album tous les deux ans, My Sleeping Karma a quelque peu baissé le pied suite à sa signature chez l’autrichien Napalm Records. En effet, suite à Moksha (2015), le groupe allemand n’a sorti qu’un live (Mela Ananda – 2017) avant de se faire attendre cinq longues années pour sortir Atma. Le quartet ayant apparemment connu des problèmes personnels durant ce laps de temps, ce nouvel album (célébrant les vingt ans du groupe) sonne donc plus sombre qu’à l’accoutumée et prend même des allures de catharsis pour ses membres.

Yawn – Materialism

Jeune quintet originaire d’Oslo, Yawn débarque avec un premier album fruit d’influences diverses et d’expérimentations. Et si un tel nom pouvait faire penser à une piètre estime de leur musique (« bâillement »), les norvégiens tentent au contraire de prouver ici que l’ennui ne fait pas partie de leur répertoire.

Goodbye Meteor – Metanoia

Originaire d’Amiens, Goodbye Meteor est un jeune groupe de post-rock instrumental qui démontre que l’absence de parole n’est pas forcément synonyme d’absence de message. Plus précisément un message de défense de l’environnement porté dès l’introduction de « Play Or Die » où l’on peut entendre un sample du fameux discours alarmiste de Greta Thunberg. Une ouverture qui a de quoi surprendre et qui est suivie par un post-rock d’une splendide pureté.

Atolah – Post, Cross And Yoke

Seconde vie pour Atolah, groupe né en Australie en 2007, auteur de deux EP en 2009 (Relics) et 2012 (Post, Cross And Yoke, déjà !) mais s’étant mis en pause à peine un an plus tard. Le groupe s’est relancé en 2021 sous l’impulsion d’un français expatrié (nommé Pierre-François, bassiste de son état et seul membre fondateur restant) rejoint par un nouveau batteur et un guitariste. Et rien de tel pour se remettre en route qu’un réenregistrement de leur deux EP sur un seul support.
En attendant d’entendre du son du jeune trio ainsi modifié, ce double-EP permet de [...]

Stone From The Sky – Songs From The Deepwater

Quatrième album studio pour Stone From The Sky (sans compter les splits et autres albums live), le trio manceau poursuit sa route toute instrumentale majoritairement influencée par le stoner et le desert rock mais annonce l’inclusion de nouvelles influences provenant de leur nouveau batteur, fraîchement arrivé. Ainsi des influences post-hardcore voire screamo sont annoncées s’intégrer au fuzz traditionnellement déversé par le groupe.