Mastodon – 12 juin 2004 – Locomotive – Paris

Pas de commentaires      1 070

Le concert s’est déroulé à la Loco à Paris dans la petit salle du bas, celle où j’ai pû découvrir la pseudo-locomotive en tôle qui donne son nom à la salle. Salle qui par ailleurs est franchement sympa.

Les 3 premières parties m’ont un peu déçu, 3 groupes français de hardcore brutal parfois chaotique et la plupart du temps très brouillons.

Le concert commence par Inhatred, groupe, quand même, qui me plaiera le plus parmi les 3. Ce n’est pas que leur deathcore bien aggressif soit sans interêt mais déjà le son n’était vraiment pas à la hauteur et en général leur musique est tout de même peu variée, même si elle emprunte autant au brutal death qu’on hardcore chaotique. Le hurleur death avait quand même une bonne présence scénique, avec casquette à grillage sur cheveux longs, il symbolise bien l’alliance métal et hardcore.
Fate suivent, le son n’a pas vraiment changé, tout comme le style, qui est là légèrement plus hardcore que métal. Puis Slavery qui ne change pas grand chose, à part nous pêter encore plus les oreilles à coups de déflagrations sonores très peu mélodiques.

Le matériel étant le même pour les 3 groupes, ils ont eu le même son crade qui parfois laissait penser que les guitaristes n’utilisaient qu’un accord alors qu’ils avaient l’air de bien se démener. La basse était elle inaudible, à peine un rugissement saturé dans le fond.
En plus sur les 3 groupes, pas une seule voix mélodique ni un riff vaguement mélodique donc ce n’était pas vraiment ma tasse de thé.

J’étais clairement venu pour Mastodon et je n’ai pas été déçu, les 4 rocker d’Atlanta m’ont mis une sacrée claque.
Heureusement amplis et batterie ont été changés et ils ont pû nous fournir un son très potable, on peut seulement noter un volume un peu faible parfois pour le gratteux blond poilu.

On voit donc arriver 4 américains tendance sudistes, tatoués et rock n’roll. Un des 2 guitaristes et le bassiste, qui assurent les vocaux gutturaux, portent tous 2 une barbe bien fournie. Le bassiste tient le devant de la scène, il a une bonne tête et montre qu’il apprécie le fait d’être là.

La prestation retranscrivait très bien l’album, je craignais un groupe trop statique, mais ce n’étais pas le cas. Les musiciens on montré qu’ils appréciaient l’ambiance chaleureuse et la salle petite mais pleine pour leur dernier concert de leur tournée européenne. Ils restaient la plupart du temps concentrés sur leur jeu très technique, les 3 musiciens maniant leur manche avec dextérité alors que derrière le batteur martèle les fûts, hypnotisé j’étais emporté par les mélodies complexe et chargées du groupes.

Là est l’énorme différence entre Mastodon et les 3 groupes qui les ont précédé, ils savent allier gros son et voix enragée avec une finesse d’éxecution et une subtilité apportée par une mise en avant de la mélodie au sein même de riffs surpuissants.

Même si ils ont plutôt joué les morceaux les plus brutes de leur album « Remission », leur set est toujours resté agréable.
Mais on a plutôt eu droit à un son bien lourd, l’adjectif pachydermique leur étant plus que jamais approprié, qui donnait envie de taper du pied et de balancer la tête au rythme de la marche de la bête.

Le batteur de Mastodon s’en est donné à coeur joie, j’avais hâte de voir si il assurait autant que sur l’album et je n’ai pas été déçu, je n’avais jamais vu un batteur aussi profiscient, certains morceaux le voit quasiment exécuter un break permanent, d’autres il arrive à placer un jeu totalement en contre-temps par rapport aux guitares, c’est réellement un prodige des fûts.
Les guitaristes ne sont pas en reste pour autant, la musique de Mastodon n’est pas vraiment catégorisable, empruntant au hardcore chaotique comme au stoner ou au métal progressif, elle reste soutenue par une technicité instrumentale toujours présente. Les voix, majoritairement dûes au bassiste, étaient bien rendues mais comme sur album un peu linéaires.

Leur nouvel album est annoncé pour bientôt, et il s’annonce comme une des albums marquant de 2004, à l’écoute des quelques nouveaux titres qu’ils nous joué, cumulant riffs de tous horizons métal comme rock n’roll, Mastodon ont l’intention d’aller encore plus loins dans l’expérimentation mélodique. Pour ceux qui ont loupé ce concert, ils ont d’ailleurs annoncé qu’ils repasseraient en France en Octobre, sûrement pour la sortie de leur nouvel album.

En bref, pûr concert, j’y retournerai imanquablement en octobre!

Ils avaient de beaux objets en marchandising, dont un tshirt sur le quel j’ai flashé mais qui existait qu’on version fille, donc je me suis acheté le t-shirt rouge avec la baleine qui m’a bien plu.

A noter que j’y suis allé avec 2 types bien sympa des webzines adrenalyn et pogoslam et que j’y ai rencontré des gars de bleeding heroes, violent solutions et même dragz de nbnh/velvet. Comme quoi Mastodon déplacent des gens d’horizons différents.

Pour voir de bien belles photos du concert : http://mush04.free.fr

jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 502 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *