Amanda Woodward – La Decadence De la Decadence

2 Commentaires      1 195
Style: screamoAnnee de sortie: 2004Label: Earthwatersky Connection

Après plusieurs démos et splits, les normands Amanda Woodward sortent enfin ce premier album début 2004, qui les pose désormais comme un des fers de lance du « hardcore » français. Entre screamo énervé et rock indé à esprit punk, mélangeant des influences diverses, proche des élans post-hardcore de Fugazi ou At The Drive-In, leurs inspirations sont tellement digérées qu’elles ne sont plus qu’évoquées : avec un son vraiment personnel, Amanda Woodward ont une place particulière sur la scène française (et mondiale).

La décadence de la décadence contient 8 titres d’égale qualité d’une musique intense, sur les nerf mais pas vraiment facile d’accès au premier abord. Elle n’en est pas pour autant vraiment agressive, du moins beaucoup moins que la plupart des groupes screamo mais massive de par sa richesse. Dans une ambiance limite progressive, les structures s’éloignent des schémas habituels couplet-refrain, les suites d’accords sont étonnantes, les changements d’ambiances et les évolutions nombreuses, les lignes de guitares mélodiques s’entrecroisent sur des rythmiques recherchées, souvent baignées d’échos pour des accalmies plus atmosphériques.
La blondasse Amanda Woodward se laisse apprivoiser au fil des écoutes, à mesure qu’on comprend où elle veut en venir, et elle délivre alors tout son charme.

On ne peux pas parler d’eux sans évoquer les paroles car c’est un exemple parfait de la façon d’utiliser le français. Engagées et sociales, mais toujours de façon subtile et poétique, Gérôme joue sur les mots, sur les expressions, les assemble en phrases incohérentes mais qui forment un tout sensé. Des paroles cyniques, désabusées, rageuses, limite fatalistes soit criées soit scandées de belle façon. Dommage par contre, les textes ont beau être très bien écrits, ça serait mieux si on comprenait un peu plus les paroles qui sont trop souvent noyées dans le flot rageur, il vaut donc mieux se munir du livret parce qu’il est difficile de tout comprendre.

On peut comme moi s’être plaint de la scène française pendant des années pour finir par découvrir qu’on est passé à côté de purs groupes. N’exagérons rien, il n’y a pas tant d’exemples mais Amanda Woodward est sans contexte parmi ceux-là. Si vous aimez le rock indé ou le hardcore subtil, je ne peux que vous conseiller d’écouter ce groupe qui risque d’aller loin si il continue sur cette voie là.

Dommage leur signature sur le petit label album allemand ne leur a pas garanti une promotion à la mesure de leur talent en France où ils restent assez incognito. Ils ont tout de même été repérés par le label américain Level Plane qui les distribue là-bas et leur a permis de faire une tournée aux Etats-Unis où ils se sont fait remarquer.
Le groupe prend actuellement une pose, certains membres finissant leurs études, espérons qu’ils reviendront vite nous proposer de nouveaux titres emprunts de leur élégance et leur détachement bien français.

  1. la décadence de la décadence
  2. binaire et lisible
  3. « on » est un con
  4. le temps du deuil
  5. sous le feu nourri
  6. dans le cas où les flammes
  7. mise à sac
  8. massacre à la poinçonneuse
jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 510 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

2 Commentaires

  1. kollapse says:

    EXCELLENT album vraiment! une des meilleures productions francaises de l’année rock et metal !

  2. yvon says:

    je les est vue samedi (15/04/06) pour la premiere fois en concert a bolbec(76) et ct dement l’album est mortel mais le live c 1 cran au dessus j’en est pris plein la face et je peut vous dire des concerts j’en vois par dizaine. S’ils passe pres de chez vous allez y vous serrez scotchez

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *