Sinai Beach – Immersed

3 Commentaires      976
Style: metalcoreAnnee de sortie: 2005Label: Victory

Je regarde la pochette et me dit « chouette un album de death ». Une espèce de monstre aux ailes d’ange et dont le feu jaillit des orbites en place des yeux, me fait face. Des serpents lui grimpent le long du torse et semblent vouloir le tuer. Les couleurs sont assez sombres partagées entre le noir et le rouge. L’apocalypse n’est pas loin mes enfants. Satan va vous manger cru.

Déception. J’enclenche le cd et commence à lire les paroles. J’aurais mieux fait de me passer une corde au cou. « Obedience trough desecration », « The God I would be », « To the church »… Ils ont du beaucoup pleurer en ce samedi d’avril qui restera à jamais gravé dans les mémoires j’en suis sure. Dommage, j’aimais vraiment beaucoup l’artwork.

Pour revenir à la musique, c’est quand même cela qui nous intéresse, et bien je manque de tomber de ma chaise quand j’entends la voix du chanteur sur les refrains de « Obedience Trough Desecration ». Autant son chant hurlé est un plaisir, autant sa voix lors des quelques refrains chantés est comme qui dirait… déstabilisante. Aurait-il été à la chorale quand il était petit ? Je me pose encore la question… On passe le troisième titre, pas terrible pour arriver à ce qui semble être un bon morceau « Necessary Bloodshed ». Une rythmique plombée, métal de la mort, un solo sympa. Ce titre passe vraiment bien. « To the church » débute par une intro très électro puis on passe à une rythmique typique HxC à la Throwdown. Et zut, il se met à chanter. Malheur de malheur. Mais continue à gueuler nom de dieu !!! Ah c’est bon il recommence. Autant les lyrics me laissent de marbre autant le titre en lui-même s’écoute plutôt bien. « Return to dust » marque le retour au métal. RAS. Il chante trop. « His chosen fate » reste dans la même veine. L’écoute se poursuit et les pépites se font rares. Arrive le titre « Hell Blaze ». Un pur moment de bonheur. Intro fracassante à la gratte. Des relents de Fear Factory époque Demanufacture se font sentir. Batterie à fond les manettes. M-E-T-A-L ! bbbbbbbbeeeeeeeeeeuuuuuuuu !!!!!! Passe la bière ! Phil es-tu là ? Allez, vas-y on t’a reconnu !

Enfin voila. Un album pour les métalleux croyants, pas vraiment indispensable. A vous de voir.

  1. apocalypse
  2. obedience trough desecration
  3. the god i would be
  4. necessary bloodshed
  5. to the church
  6. return to dust
  7. his chosen fate
  8. the stagnate
  9. distressor
  10. to the serpent’s letter
  11. hell blaze
  12. ignoring the conditionnal response
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

3 Commentaires

  1. wakos says:

    Bah, pas si mal comme album. Rien de bien « hallucinant » mais quelques passages assez sympa. Il faudrait que je le réécoute au « calme » (Hum ….).

  2. Erzebet says:

    Vrai, je pense que ce n’est pas si terrible que ca…malgré le manque d’originalité…
    Voila, si vous voulez me contacter…

  3. wakos says:

    En fait, je crois que ce qui me fait le plus chi** sur cet album, c’est les passages en chant clairs, ils sont vraiment lourds et sans intérêts.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *