The Lion’s Daughter – Skin Show

Pas de commentaires      134
Style: Synth Sludge MetalAnnee de sortie: 2021Label: Season of Mist

Premier contact pour nous avec The Lion’s Daughter, groupe américain formé en 2007 et pourtant signé sur Season of Mist depuis déjà plusieurs albums. Difficile compte tenu de l’exposition forte du label marseillais, d’expliquer comment ce groupe a pu passer à travers nos radars depuis autant d’années (peut-être à cause de leur patronyme bien moisi ?), mais leur dernier album en date Skin Show s’avère être au final une bien chouette surprise.

Proposant un metal lorgnant vers le sludge, sur lequel viennent se superposer des mélodies de synthé évoquant les films de Carpenter des années 80, le groupe réussit à distiller une ambiance poisseuse évoquant très bien celle des films du maître. La voix monolithique de bûcheron du guitariste Rick Giordano (qui m’a parfois rappelé celle du leader des regrettés Enabler) contraste à merveille avec les mélodies que balance le groupe, à l’image du titre mis en avant « Curtains », qui a vraiment tout du « hit » (comme disent les vieux). L’homme est parfois secondé par un de ces acolytes qui vient ajouter son timbre plus criard (cf « Sex Trap » par exemple).

On passe de cavalcades rythmées comme sur « Werewolf Hospital » à des titres plus ambiancés comme « Sex Trap » qui fait justement suite au premier et démarre avec une très belle mélodie de synthé carpenterienne avant de monter progressivement en cadence.

Etonnamment bon sur la durée, cet album a en effet tendance à venir s’incruster très régulièrement sur la platine, à la fois intéressant et très accessible fort de son format direct et plutôt court (10 titres pour 42 minutes), ainsi que d’une homogénéité appréciable d’autant qu’il ne contient pas de titre faible.

Une bien belle découverte chaudement recommandée.

Tracklist :
01 – Become the Night
02 – Curtains
03 – Neon Teeth
04 – Dead in Dreams
05 – Werewolf Hospital
06 – Sex Trap
07 – Snakeface
08 – All Hell is Mine
09 – Skin Show
10 – The Chemist

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 1013 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *