Barcode – Showdown

Pas de commentaires      715
Style: hardcoreAnnee de sortie: 2005Label: Nuclear Blast

Vieux routier de la scène hardcore européenne, Barcode nous viens tout droit du Danemark. Oui, le Danemark, ce petit pays scandinave pas vraiment réputé pour le hardcore. Enfin quoi qu’il en soit, ce groupe-là a déjà fait ses preuves et n’a rien à prouver à qui que ce soit puisqu’il à déjà une dizaine d’année derrière lui.

Barcode est considéré comme le Madball européen. Même style de musique, le hardcore à la new-yorkaise, donc beaucoup d’énergie, une base old-school rafraîchie, des chœurs revendicatifs et des paroles engagées sont les principes de ce disque. On ne change pas une recette qui marche. Barcode est un retour aux sources face à l’arrivage permanent de groupe de metalcore identiquement similaires qui se ressemblent tous… Non, Barcode n’a quasiment aucun rapport avec Shadow Falls, mais il faut plutôt se pencher sur la scène NYHC des années 90 pour voir les influences.

Cependant le groupe n’a plus grand chose à voir avec ce qu’il a produit auparavant. Bien sur le style est toujours le même, mais la qualité ne l’est pas. Sur ce Showdown, elle est bien meilleur. Tout s’explique par le changement de line-up incessant, qui, comme tous les groupes changeant de membres d’albums en albums, nuit à la qualité. Le groupe est enfin stable, après avoir frôlé le split.
Comment Barcode est revenu ? Grâce au label Nuclear Blast qui lui a laissé sa chance. Et ils doivent être fier, chez Nuclear Blast, d’avoir cru en ce groupe, car ce disque est une vraie réussite.

In your fuckin’ face ! Voila, les titres sont décris. Non ce n’est pas totalement faux, mais les titres sont bien sur accrocheurs, rageurs, on sent de l’envie et de la conviction dans ce disque.
Le chant est scandé, chanté, quelques fois hurlé. Le chant est, comme une tradition, accompagné de chœurs bien sur fournis par les membres du groupe, mais aussi par quelques invités. Qui peut bien chanter sur ce disque ? Un indice. C’est un groupe danois de metalcore à deux chanteurs… Laurits de As We Fight pousse la chansonnette sur ce disque, tout comme Rob de Born From Pain ou encore Obeast de Mnemic. Que du beau monde, et encore, je ne les ai pas tous cités.
Le chant ne fait pas toute la hargne de ce groupe. Les moshparts sont bien concrètes, d’ailleurs on peut compter quelques passages à la double par-ci, par-là, ce qui n’est pas désagréable du tout.
Les riffs sont quand à eux à la fois old-school puis plus ou moins Hatebreed-like de temps à autres.
Le son est bien produit, par le guitariste DR J. Il est efficace, pas creux, pas lourd, la basse est pour une fois audible, les guitares et la batterie au même niveau. Le chant est un peu plus mis en avant que le reste des instruments.

Showdown est une réussite. Un bon disque pour revenir sous les projecteurs. Comme quoi le hardcore « old-school » (plutôt le hardcore à la New-yorkaise ici) n’est pas totalement mort, quoi qu’en disent les détracteurs du style. Barcode est une alternative à toutes les productions surproduites qui nous blastent la tête. Ca fait tellement de bien d’entendre autre chose que du hardcore mixé au death à la suédoise que je ne parle pas de l’originalité de ce « Showdown ». Certes ce disque n’est pas le plus original du genre, mais au final, on s’en fout ! C’est bon, et puis c’est tout. Et puis ce genre de groupe peut se permettre de faire des morceaux semblables, puisque ce genre de zic n’est plus à la mode. Et eux, on ne peut pas les traiter d’opportunistes, mais de persévérants.

  1. shots out
  2. rise to dignity
  3. showdown
  4. for what it’s worth
  5. fanatics
  6. end the war
  7. no lust for life
  8. bad standing
  9. drinkslinger
  10. in the pit
  11. make my day
  12. padre siffredi
  13. game of the lame
  14. stressed
  15. aggressive grim filthy
  16. i’m a rebel (reprise d’accept)
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *