Settle The Score – Five Knuckle Philosophy

Pas de commentaires      991
Style: hardcore à la new-yorkaiseAnnee de sortie: 2005Label: Alveran Records

L’Allemagne, petit frère spirituel de la Belgique, niveau hardcore/ métal? Apres des groupes comme Caliban, Heaven Shall Burn, Nothing Left To Mourn, Six Reasons To Kill, Deadlock, Maroon, Black Friday 29, Mörser, Paint The Town In Red etc etc, voici Settle The Score.
En fait le groupe n’en est pas à son premier fait d’arme. Le groupe a sorti un mcd Settle The Score en 2002, puis un premier album Royal Flash avant de nous délivrer ce Five Knuckle Philosophy.

Tout d’abord, comme la provenance ne l’indique pas, ce groupe teuton nous propose du hardcore à la New-Yorkaise. L’influence principale, tout le monde s’en doute, c’est encore une fois Madball. C’est bien, il y’a des combos moins ‘cultes’, mais bon, à la longue, cela devient plus que chiant d’entendre des groupes de ce style tous identiques.

Pour commencer, je dois toutefois confirmer les pensées de certains : pas d’originalité. Le groupe n’a pas vraiment de personnalité propre, et c’est ça le plus dommage car le groupe a certainement le potentiel pour nous sortir des disques plus ‘personnels’, mois saoulant. C’est là que l’on voit la différence entre des groupes comme Everybody Gets Hurt, Barcode et Settle The Score. Eux ont une identité, le groupe allemand ne l’a pas forcement (ou le montre pas en tout cas).

Le contenu. Du hardcore rapide, groovy, rentre dedans. Les moshparts ne sont pas légions, mais sont efficaces. Les rythmes sont clairement hardcore, pas beaucoup de métal dans ce disque. En fait, les clichés du NYHC composent ce disque : riffs old school, puis riffs lourds à la Hatebreed (le coté métal dans ce disque), breaks, puis chœurs de bûcherons avec bien sur le jeu de batterie digne de Death Threat.
Le son n’est pas mauvais, la production est raisonnable, les guitares étant cependant un peu trop en retrait par rapport à la voix. D’ailleurs celle-ci est agressive, aiguë, éraillée et parfaite pour ce genre de musique. Mais tout ça ne change pas grand chose au contenu. Un bon son sur des compos déjà moins bonnes, c’est pénalisant.

J’ai eu du mal à rentrer dans ce disque. La faute à quoi ? A des compos similaires du début à la fin, déjà entendu deux cent trente mille fois depuis quinze ans. Je veux bien croire par contre qu’en live ce groupe doit avoir une pêche d’enfer, je n’en doute pas. Mais la galette proposée n’est pas très digeste. Cependant, les fans de hardcore à la new-yorkaise aimeront sans doute ce disque, pas mal fait, mais trop répétitif. Enfin quoi qu’il en soit, le but (non avoué ?) du groupe n’était pas d’être original mais efficace.

Si vous aimez Fury Of Five, Madball, Backfire, ce disque est pour vous. Les autres, passez votre chemin…

  1. time to…
  2. taste my glory
  3. integrity
  4. sad but true
  5. scars
  6. down and out
  7. tears
  8. whose side
  9. roll the dice
  10. thinking of you
  11. down for the count
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *