Caliban – The Undying Darkness

9 Commentaires      1 591
Style: metalcoreAnnee de sortie: 2006Label: Roadrunner Records

Je n’avais rien contre Caliban jusqu’a l’année dernière. Je savais que cela faisait quelque temps qu’ils étaient avec Heaven Shall Burn pilliers d’une scène metalcore allemande parallèle à l’américaine, plus hardcore et moins directement influencé par le métal suédois, qu’ils n’en étaient pas à leur premier album mais je n’en avais pas entendu grand chose. Et puis je les ai vu en concert en première partie de Lamb of God et là se fut la révélation. Comment avais je pu passer a coté de l’évidence en regardant le clip de the Beloved and the Hatred? Caliban est devenu le groupe de metalcore à l’américaine incarné et cela de la première à la dernière molécule de leur être quand ils bougent sur scène et de la première note jusqu’a la dernière mosh part. Cliché jusqu’au titre de ce nouvel album The Undying Darkness.

Je n’ai rien contre le metalcore de base. J’aime même assez Killswitch Engage et je ne vois pas vraiment d’un mauvais oeil la perspective d’une suite identique à the End of the heartache. Et pas parce qu’ils sont en grande partie à l’origine de ce son copié maintes fois, mais parce qu’ils savent écrire de bonnes chansons et ont d’excellents riffs. Caliban par contre souffre d’un goût douteux en matière de riffs et de chansons.

Quand on parle de metalcore on imagine toujours un schéma un peu identique. Des riffs d’importation suédoise, des rythmes saccadés et puis des mosh part couplés par une double pédale mimant chaque mouvement du guitariste. Et bien Caliban c’est exactement ça et sur 12 chansons (il y a une reprise de Bjork aussi). 12 bons dieux de chansons de metalcore aux riffs pratiquement interchangeables. Je me demande comment Anders Friden, pourtant chanteur de In Flames, qui a produit cet album, a pu les laisser jouer des riffs aussi mal inspirés par ceux de son groupe. Cependant, ce serait vilain de ma part de ne voir que dans Caliban une copie de In Flames car ils ont d’autres influences. Par exemple dans le riff d’introduction de « Nothing is forever » on sent clairement l’influence Soilwork (et elle revient d’ailleurs faire un tour dans le passage mélodique). Et puis tout au début de « It’s our burden to bleed » c’est au tour de l’intro de batterie de « Pure hatred » de Chimaira de faire une apparition. Ah, et puis sur « My fiction beauty » cette même « influence » reviens pointer le bout de son nez. Autrement il n’y a que des suédoiseries et des powers chords tirées jusqu’a ce qu’elles explosent et finissent par lasser le pauvre petit chroniqueur que je suis.
J’avoue tout de même être parti avec une mauvaise appréhension de cet album pensant déjà le chroniquer négativement avant même de l’avoir entendu.
Mais franchement, si il y avait eu quelque chose à sauver, je l’aurais entendu. Mais là franchement rien. Pas même les moshs parts ne peuvent sauver cet album des oubliettes ou il tombera quand la mode du metalcore sera essoufflée car elles sont, vous l’avez déjà deviné, identique tout au long de l’album. Qu’y a t’il donc a sauver ici ? Les paroles ? Je me viole moi même ? Si si, je vous assure que c’est bien le nom d’une des chansons. Je demande d’ailleurs solennellement à ce qu’un fan de Caliban vienne m’expliquer sur le forum le sens des paroles car j’ai vraiment du mal à croire une seconde qu’il y ait de la sincérité dans ces paroles. Toujours le même genre de cris, toujours la même voix mélodique poussée comme une ritournelle que l’on fredonnerait en allant a l’école. Quatre kilomètre a pied, ça use, ça use … et ainsi de suite. Ce que je retire de positif de cet album c’est que pour un fan de metalcore tel que l’on aime le vendre au jour d’aujourd’hui il n’y a sûrement rien à enlever, tout est très bien agencé et très bien produit. Par contre pour un fan de musique qui demande des chansons différentes et de l’originalité il n’est même pas utile de jeter une oreille. Même la production me fait penser à celle de Adam Dutkiewicz ! Alors avis aux fans de metalcore de base, vous voila servis avec une nouvelle ration. Mais ne vous attendez pas à ce qu’elle soit différente de la précédente.

  1. intro
  2. i rape myself
  3. song about killing
  4. it’s our burden to bleed
  5. nothing is forever
  6. together alone
  7. my fiction beauty
  8. no more 2nd chances
  9. i refuse to keep on living…
  10. sick of running away
  11. moment of clarity
  12. army of me (reprise de bjork)
  13. room of nowhere

Chroniqueur

Mathieu Lubrun

Hororo est chroniqueur depuis 2004 sur Eklektik, bibliothécaire de profession, passionné de musique (metal, jazz, hip hop, electro …) et de comics. Alcoolique de concert et de disques, bavard et effervescent dès qu’il rentre en contact avec un artiste qu’il apprécie. Contactez-le pour lui dire tout ce que vous voulez à son adresse personnelle xhororox [AT] gmail [DOT] com et/ou suivez-le sur Twitter.

hororo a écrit 395 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

9 Commentaires

  1. Crusto says:

    Groupe définitivement mort à mes yeux. Ca pendait un album et un split…

  2. cava76 says:

    L’album c’est de la soupe mais 3 ou 4 titres passent quand meme, mais bon il est temps de se ressaisir …s’ils le peuvent encore…

  3. Hororo says:

    La reprise de Bjork est tout de même particulierement hideuse.

  4. Klem says:

    C’est vrai que cet album est tres tres decevant. Autant j’ai adoré The Opposite from Within, autant celui la est en cruel manque d’inspiration! Une vrai daube.

  5. Lazarus says:

    Un album completement merdique.

  6. sano says:

    bah j’ai ecouté un peu à gibert (genre une chanson et demie) et c’est du metalcore basique comme il en existe 50000, donc pas original pour un sous mais je trouve pas ce que j’ai ecouté si mauvais. Classique et pas interessant ok mais pas mauvais (dans le sens daubique). Faudrait que je l’écoute en entier ptet (jsupporterais ptet pas là^^)

  7. fakou says:

    content de voir que je n’étais pas le seul a penser beaucoup de mal de ce groupe =)

  8. gfx says:

    peu d’inspiration… Mais tout de meme, critiquer de la voix c’est n’importe quoi. Domage que le groupe dévelope son coté émo… Pour le reste c’est vrai que KSE produit du bon metalcore mais il leur en faut du temps pour sortir un album. Caliban doit revoir son style primitif sans pour autant jetté ce qui a été aquis avec ses 2 derniers albums et le split.

  9. supjona says:

    ton blog est po mal continue bien bonne chance
    vien voir le vien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *