Lazy – Rock Against Rock

4 Commentaires      1 461
Style: heavy wok n' wollAnnee de sortie: 2006Label: Wagram Music

Ce qui est bien avec un album qui s’appelle Rock Against Rock c’est qu’on a bon espoir que le grand gagnant du duel soit… le rock. Et effectivement, pas d’erreur à l’écoute de cet album qui sera bientôt connu pour faire s’écrier chaque auditeur à son écoute : « Wok n’ Woll baby !!». Et là évidemment tout est dit.

Poursuivons néanmoins si vous le voulez bien, et faisons rapidement les présentations de Lazy, ce groupe originaire de Sarcelles, déjà auteur de plusieurs démos (Nuthin’ But Your Truth entre autres) et d’un EP, et que certains auront déjà pu voir brûler les planches des scènes de notre beau pays. Il s’agit donc d’un combo dont les membres partagent certaines accointances amicales avec les membres du groupe Aqme. Comment ? Quoi ! Aqme ???!! Oui Aqme, pas besoin de crier et de vous énerver comme ça, vous avez bien entendu. Laissez-moi quand même préciser deux choses à ce sujet :
– primo, Aqme n’est certainement pas le groupe le plus immonde assimilé (à tort sûrement) à la french core, et son dernier album (même si je n’aime pas) fait quand même montre d’un certain goût du risque, avec une orientation plus rock et un petit appel du pied au passé qui peuvent plaire,
– secundo, ces accointances sont avant tout amicales (je l’avais dit hein, mais bon vous vous emportez vite quand même… Si si, reconnaissez-le !! C’est pas vrai ça ! Pffff) et là on n’a rien à dire, juste à fermer sa bouche, d’autant que musicalement il n’y a aucun rapport entre les deux groupes.

Lazy c’est un véritable choc frontal auditif qui fait taper du pied et dont on a peine à croire qu’il nous vienne de nos contrées, tant on a davantage l’habitude d’entendre ce style chez nos amis outre atlantique.
Lazy propose un rock bien gras, très empreint de sonorités métal, qui lorgne tantôt vers Pantera (dans les parties les plus agressives) tantôt vers un Black Label Society c’est-à-dire un heavy rock en somme.

Les 11 titres qui composent ce Rock Against Rock ont été enregistrés avec Francis Caste, en prise directe, dixit le groupe, pour une approche résolument frondeuse et un son « live », brut de décoffrage. Le résultat ne peut que leur donner raison et la variété des titres rend la galette passionnante et empêche toute lassitude de poindre le bout de son vilain nez, pour notre plus grand plaisir. Rock Against Rock est sans nul doute de ces disques que l’on repasse inlassablement quand on a envie d’un bon moment de rock n’ roll sans prise de tête, 100% plaisir.
Je ne vais pas m’attarder spécifiquement sur chacun des titres, mais j’ai personnellement une grosse préférence pour le 2ème titre de l’album, « Gist Of Tomorrow » qui commence comme un bon gros pain dans la tronche avec ses riffs costauds et gras et la voix arrachée de Sebastien, avant de prendre une orientation (déroutante de prime abord d’ailleurs) plus yéyé rock avec ses « wouhouhouhou » charmants.

Je m’attarderai en revanche le temps de quelques lignes sur ce qui constitue le point fort de ce groupe : son chanteur, que je n’hésiterai pas à qualifier d’exceptionnel. J’ai rarement entendu un chanteur français faisant état d’une telle versatilité, capable de beugler dans un registre metal façon Peter Dolving (The Haunted), de chanter aussi, et de partir dans des délires barrés et schizophréniques rappelant le chanteur de At The Drive-In ou les fous de Blood Brothers et tirant les tonalités globales de Lazy (très légèrement) vers le punk.
Les comparaisons (pas dégueulasses du reste, vous en conviendrez) vont bon train mais une chose est sûre : le pépère botte des culs. Et pas qu’un peu.

Il est réellement l’atout numéro 1 du groupe, celui qui transcende les compos du groupe, et leur donne cette touche de folie, cette touche de… rock n’ roll. Et hop la boucle est bouclée.

En résumé, Lazy, ça pue la sueur, le houblon, et putain qu’c’est bon !

  1. rock against rock
  2. gist of tomorow
  3. target me
  4. on bypass
  5. irresponsible riot act
  6. _
  7. botch
  8. koma white
  9. sashimi song
  10. brand new rock n’roll blablah
  11. quite another story
krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 1160 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

4 Commentaires

  1. darkantisthene says:

    bonne kro même si je reste persuadé que joss aurait fait mieux… un jour :D

  2. kollapse says:

    Très bon disque de rock grassouillet qui envoye ! Le disque est varié, puissant, sent le houblon et la bonne humeur, en bref de la bonne came RnR :-). 16/20 est aussi la cote que je lui attribue.

  3. Joss says:

    Bon ba effectivement j’aurais pas pu la sortir avant toi cette chro et contrairement à ce que dit Darkouse, j’aurais pas fait mieux :-p
    Excelent disque donc, il a tourné tout le W.E chez moi et ça risque pas de s’arrêter. Et pour tout faire comme pareil que Krakouky j’ai moi aussi une préférence pour le second titre et son riff au groove imparable.

  4. bastard #1 says:

    c’est quand même bien parti pour être le disque de l’été. Ce qui veut dire, la bande son officielle de vos barbecues ou de vos pique-niques entre amis. Franchement LAZY rules……….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *