Dog Fashion Disco – Adultery

3 Commentaires      1 548
Style: circus n'importe quoi metalAnnee de sortie: 2006Label: Rotten Records

Je suis sûr qu’il y a dans l’assemblée, des nostalgiques de ce que vous me permettrez d’appeler la grande ère pattonienne, vous savez l’époque du sublime et déjanté Disco Volante estampillé Mr Bungle(California sorti en 1999 est beaucoup plus quelconque). On est alors en 1995 et Faith No More (R.I.P. sniff) sort King For A Day, Fool For A Lifetime, un album encore une fois très varié, qui fait l’objet (une fois de plus) d’avis très contrastés.

Après cette période, le père Patton nous a certes offert deux excellents albums de Fantomas (Fantomas et surtout The Director’s Cut le fameux album de reprises de BO de films) mais je ne peux m’empêcher de trouver que depuis, son génie créatif (mis à part la parenthèse Tomahawk sympathique mais pas transcendante) l’a entraîné vers les confins de la folie, et qu’il est devenu dès lors assez difficile à suivre et à apprécier. Le bougre semble en effet désireux de nous proposer des œuvres tellement barrées, qu’on est de plus en plus loin de l’idée d’une musique « écoutable » et « appréciable » (donc loin de Faith No More en somme). J’ai donc un peu lâché, et même si mon respect pour le Monsieur est toujours là et bien là, j’ose encore espérer qu’il nous propose un jour un nouveau disque barré mais avec de vraies chansons…

Et si vous êtes comme moi nostalgiques de ce temps où Patton savait (ou plutôt voulait) encore faire de vraies « chansons » tout en y injectant sa folie et sa créativité, il est plus que temps de vous intéresser à Dog Fashion Disco, un groupe américain qui ne cache pas son admiration pour Patton et Mr Bungle en particulier.
Adultery est le 3ème album du groupe à bénéficier d’une distribution correcte, et il est clair qu’il est réellement le meilleur album du groupe.
Ce que ce DFD nous propose là est tout simplement à mon humble avis la meilleure alternative aux défunts Faith No More, avec un disque que je rapprocherais du précité King For A Day dans sa variété d’abord (avec alternance de titres aux ambiances les plus variées, calmes ou violentes) et dans son ambiance générale et notamment dans l’utilisation régulière de cuivres et en particulier d’un saxo (comme on le trouvait sur « Star A.D. » sur King For A Day).

L’album débute dans le calme avec « The Uninvited Guest » qui pose une ambiance un rien sombre, mais superbe, titre introductif qui permet déjà de se rendre compte (pour ceux qui ne connaissent pas le groupe bien sûr) du mimétisme frappant que le chanteur entretient avec Mike Patton. C’est bien simple on se croirait vraiment sur un disque de Faith No, jusque dans la diction et la façon de prononcer toute pattonienne.
Ca continue sur le bourrin « The Sacrifice Of Miss Rose Covington » qui alterne chant… barré, et chant bien énervé (je pense toujours à un bon gros morceau de Ultraspank à ce moment là) limite hardcore, alors que la musique alterne entre le… barré oui, et le thrash. En tout cas un bien bon morceau qui donne le ton.
« Silent Film » sort le saxo et là on est clairement en plein dans le registre Bunglien, impossible de ne pas penser à Patton, mais c’est tellement bien fait et prenant qu’on ne peut que se taire et apprécier. Ca part dans tous les sens, le saxo s’excite pour nous offrir un passage jazzy en diable.
« Sweet Insanity » beaucoup plus sage, commence soutenu par un violoncelle, et on pense alors à du System Of A Down. Le morceau est bien moins barré que les autres, mais il est magnifique (un refrain digne d’être chanté sous la douche, mais ce n’est pas péjoratif), grâce encore une fois au talent vocal du chanteur du groupe, Todd Smith qui se montre absolument brillantissime.
La suite montrera encore à quel point le disque est varié puisque l’excellent « Desert Grave » nous transportera illico en plein ouest sauvage, avec une imitation de Johnny Cash proprement impressionnante et réussie. Le voyage est par ailleurs assuré à grand renfort de banjo et de trompette. Ne soyez pas réticents, je vous garantis que c’est frais, musical et en un mot excellent !
Hop pas le temps de traîner on enchaîne avec le bunglien « Moonlight City Drive » et ses chœurs déjantés appuyés par le saxo et la voix pattonienne de Smith, de retour.
« Private Eye » enchaîne, lent, presque bluesy, et là on est direct dans l’ambiance 50s « film noir » façon Ellroy ou Sin City, la légèreté des chœurs en plus. Les monologues à voix grave de Smith (dois-je préciser que c’est encore une fois très pattonien ???), les bruits de briquet, de clope, de la pluie qui tombe, le râle d’une femme prostituée… Tout y est.

Bon je ne vais pas toutes vous les faire (je ne vous parlerai donc pas de l’ambiance inquiétante genre rassemblement de secte de « Dead Virgins Don’t Sing » et ses violoncelles apocalypticiens), je pense que vous avez saisi l’idée. En tout cas voilà un album rafraîchissant, excellent de bout en bout, qui devrait ravir les pattoniens et les amateurs de barré qui aiment quand même les vraies chansons.
Coup de coeur pour ma part.

  1. the uninvited guest
  2. the sacrifice of miss rose covington
  3. silent film
  4. sweet insanity
  5. desert grave
  6. moonlight city drive
  7. private eye
  8. the darkest days
  9. dead virgins don’t sing
  10. the hitchiker
  11. 100 suicides
  12. adultery
  13. mature audiences only
krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 986 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

3 Commentaires

  1. Def says:

    C vrai que c pas mal se kil font mais je ne trouve pas trop çà comparable à Faith No More. Mais on sent bien qu’il ya eu de l’écoute Pattonienne dans l’air. Moi aussi également ayant adhéré à la musique de Patton et Mr Bungle, je vs propose de découvrir mon groupe (influence Mr Bungle/King Crimson) sur: http://www.enhuma.fr mp3 dispo. Actuellemnt en enregistrement de notre digipack 10tit. et recherchant de dates pr une tournée européenne au mois d’octobre.
    Si vs avez des plans n’hésitez à ns contactez…
    Musicalement

  2. ridurand says:

    enfin j’ai pu découvrir ce groupe ! L’influence mr bungle se fait clairement ressentir. Ils arrivent cependant à être originaux et leurs compos ne ressemblent pas non plus à un grand n’importe quoi, elles sont réfléchies et les transitions sont souvent bien amenées. Un album avec un côté crooner génial (suivez mon regard) qui fait plaisir à attendre depuis le temps !

  3. monstrejumo says:

    FANTASTIQUE AU PETIT DEJEUNER !!!
    Génial pour courir comme un fou en chantant dans son appartement à toute heure de la journée.
    A prescrire en anti-dépresseur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *