Hearse – In These Veins

1 Commentaire      1 412
Style: death'n roll mélodiqueAnnee de sortie: 2007Label: Dental Records

Après son éviction de Arch Enemy en 2001 et son remplacement par Angela Gossow, Johan Liiva n’a pas perdu de temps pour monter un nouveau groupe avec son acolyte de longue date (d’avant Arch Enemy) Max Thornell (basse). Le line-up de Hearse (à ne pas confondre avec The Arrs, rien à voir) fut complété par l’arrivée du guitariste Mattias Ljung, qui ne gravitait pas à l’époque dans le monde du métal.

In These Veins, déjà 4ème album du groupe (+ un EP, Cambodia paru en 2005) confirme l’orientation entamée dès le 2ème album vers un death metal old-school à la suédoise fortement teinté d’une bonne dose de « rock’n’roll » pour aboutir à une sorte de « Death N’Roll » dans la veine de combos tels que The Crown ou Entombed.
Pas d’originalité bouleversante au menu, mais une efficacité imparable avec ces 9 brulots forgés dans le métal scandinave le plus pur qui soit, qui devrait ravir les amateurs des groupes précités.
Le groupe carbure, enchaîne les gros riffs et les incroyables solos très rock’n’roll (mais pas chiants car très en adéquation avec l’orientation r’n’r du groupe) signés Ljung (mazette le bougre est vraiment impressionnant, un véritable tueur -il n’en fallait pas moins pour succéder à Michael Amott-, voir par exemple son solo sur « Among The Forlorn »), le tout soutenu par la voix toujours radicalement death et sans la moindre concession (pas le moindre chant clair par ici) de Johan Liiva. Nul doute que les amateurs du hurleur et/ou les nostalgiques du Arch Enemy ancien devraient être aux anges, car ce ne sont pas les bombes qui manquent. Mention spéciale pour « House Of Love », « Corroding Armour », « Among The Forlorn » ou le morceau titre rock en diable et assez épique « In The Veins », tous absolument irrésistibles d’efficacité et de qualité.

On ne manquera pas de signaler que si les bases de la musique du groupe restent fidèles à leurs racines old-school, Hearse introduit sur cet album quelques éléments nouveaux qui lui évitent de sombrer dans la monotonie et de lasser l’auditeur. Outre les superbes chœurs viking du premier titre, le groupe lorgne surtout sur plusieurs titres, du côté du punk, avec « Intoxication » et « Crusade », ce dernier titre étant une reprise du groupe punk suédois Sator Codex. Le groupe a recours sur ces 2 titres aux backing vocals aboyés typiques du punk. Le résultat combinant l’énergie du punk et la lourdeur du death est vraiment excellent.

Ces bonnes idées et ce groove rock’n’roll assez irrésistibles, combinés à la production grand cru signée Dan Swano, très puissante et lourde tout en conservant un côté sale bien r’n’r, font de In These Veins un album sinon exceptionnel et très marquant, au moins très réussi et impeccablement efficace. De quoi taper du pied sans problème et remuer la tête pendant 38 bonnes minutes de qualité et même si sa longévité est peut-être un peu contestable (à voir), il remplit parfaitement son office de défouloir et tourne en boucle sur ma platine depuis plusieurs jours… Excellent!

  1. house of love
  2. corroding armour
  3. intoxication
  4. the naked truth
  5. crusade (gonna start a fire)
  6. among the forlorn
  7. atrocious recoil
  8. hearse
  9. in these veins
krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 1001 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Commentaire

  1. pearly says:

    Guitariste hallucinant, il maîtrise autant le death que le bon rock n’roll des 70’s, il tient le cd par les couilles.
    Cd à mon sens gâché par le chant, mouais il n’est pas mauvais, mais il n’a aucun coffre, sonne bien creux. Il s’essaie à trop de choses peut-être. Bref, sans lui, ce serait énorme !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *