Occultation – Silence in the Ancestral House

1 Commentaire      1 410
Style: Doom occulte mélodiqueAnnee de sortie: 2014Label: Profound Lore

New-York 2014. Et pourtant à l’écoute d’Occultation on se croirait transporté en arrière, dans un vieux film d’horreur des années 70, la faute à cette ambiance occulte, légèrement surannée qui se dégage de la dernière œuvre de ce combo dans lequel on retrouve (et ce n’est pas anodin) Edward Miller (aka Nameless Void), le guitariste-chanteur des géniaux psychopathes de Negative Plane. On retrouve en effet immédiatement dès « The First of the Last » ce son et ces parties de guitare si singulières et caractéristiques de son style reconnaissable entre tous.

Pour le reste notre ami a confié le micro chez Occultation à une demoiselle (avec sa voix très 70’s) qui incarne à merveille cette sombre entité, qui pourrait faire penser à un Ghost féminin, si Occultation n’était pas plus doom et progressif, tant dans l’esprit que dans l’exécution.

N’oublions pas pour compléter le tableau, une basse bien ronde et parfaitement audible, qui parfait l’effet général et l’ambiance fascinante que le groupe parvient à construire.

Et cet album est une magistrale claque dans le genre, effaçant largement les traces du précédent opus (Three & Seven) lequel apparaît désormais rétrospectivement (pourtant tout sympathique qu’il était à sa sortie) comme un pauvre brouillon de cette éclatante réussite qui nous arrive en ce beau mois d’octobre chez Profound Lore.

9 titres qui passent en un éclair, sur lesquels rien, absolument rien n’est à jeter. Si l’on devait évoquer un titre emblématique de l’album, ce serait peut-être « The Place Behind the Sky » et ses 7min20 variées où l’on retrouve de l’orgue, des montées vocales dans les aigus, et toujours ses parties de gratte si caractéristiques du sieur Nameless Void avec également un putain de tapping de l’enfer. Je n’ai personnellement pas pris une claque dans un genre proche depuis le No Help for the Mighty Ones des minettes de Subrosa, même si Occultation est plus occulte et moins doom.

Même la pochette est superbe, illustrant à merveille l’ambiance géniale de ce superbe album, rien de moins qu’un des albums de l’année 2014 à mes yeux.

Indispensable !

[bandcamp album=1073357375 bgcol=FFFFFF linkcol=4285BB size=venti]

 Tracklist :
01. Intro
02. The First Of The Last
03. Laughter In The Halls Of Madness
04. All Hallow’s Fire
05. The Place Behind The Sky
06. The Dream Tide
07. Intermission
08. Forever Hereafter
09. Silence In The Ancestral House

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 970 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Commentaire

  1. Ikea says:

    Sans aller jusqu’au coup de cœur, un très bon album. Tout à fait d’accord sur l’ambiance, très réussie, renvoyant aux films d’Argento, Fulci et consorts. Quant au côté Ghost… Il est présent mais Occultation est tellement plus raffiné, insidieux, que j’ai tendance à le mettre à-part. Clairement, un groupe qui montre que le doom avec chant féminin n’a pas encore tout dit !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *