Puteraeon – The Cthulhian Pulse: Call From The Dead City

Pas de commentaires      93
Style: old school swedish death metal Annee de sortie: 2020Label: Emanzipation ProductionsProducteur: Dan Swanö

Monté en 2008 par des vieux briscards de la scène metal underground suédoise apparue dans les années 90 (Prophanity, Nominon ou encore Taetre), Puteraeon déploie depuis une dizaine d’année une discographie ayant une thématique conceptualisée autour des écrits d’un certain Lovecraft. Le fameux écrivain fantastique inspire souvent la scène metal (on peut citer par exemple The Great Old Ones) et c’est ici incrusté dans un bon vieux swedish death old school que le quartet entend le célébrer.

Et pour qui apprécie le genre, Puteraeon s’en tire particulièrement bien ! Bien sûr, les riffs cisaillent à tout-va, la batterie avoine tandis que le vocaliste surplombe le tout de son timbre de fumeur compulsif (un brin monocorde mais il correspond totalement aux cahier des charges du style), d’où de possibles comparatifs avec Grave, Dismember ou Entombed. Le son concocté par un certain Dan Swanö (excusez du peu !) apparaît lui aussi parfaitement dans les tons, un peu compressé mais clair et organique, cet album aurait très bien pu sortir en même temps que Enter The Grave (de Grave) ou que Left Hand Path (d’Entombed).

Le sweadeath joué par Puteraeon est plutôt accessible, simple et efficace, virulent mais mélodique. Ainsi les guitaristes apportent ce qu’il faut d’harmonies et de mélodies pour que l’ennui ne viennent jamais perturber les choses (les très bons « Permeation » ou « The Curse »), on notera aussi de rares incartades mystiques comme en final de « Call Of R’lyeh » ou « The End Cometh » (avec quelques lignes de chant clair, de marins ?) et une atmosphère un peu plus planante (effet qui se reproduira de manière instrumentale en final de « Terror At Sea »).

Bref, de quoi totalement réjouir les amateurs de death old school suédois, Putereaon perpétuant la tradition du genre dans une thématique qu’on aurait pas vraiment attendu dans ce style (car les lyrics ne sont pas vraiment bien perceptibles) et avec quelques touches personnelles qui font clairement sortir cet album du lot.

  1. Horror In Clay
  2. The Sleeping Dread
  3. Permeation
  4. Nameless Rites
  5. The Curse
  6. Legrasse’s Puzzle
  7. Into The Watery Grave
  8. Call Of R’lyeh
  9. Terror At Sea
  10. The End Cometh
beunz
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *