Killer Be Killed – Reluctant Hero

Pas de commentaires      200
Style: MetalAnnee de sortie: 2020Label: Nuclear Blast

Après un premier album sorti il y a 6 ans, finalement un peu fade au regard du line-up de dingos aligné par Killer Be Killed (Troy Sanders de Mastodon, Greg Puciato ex The Dillinger Escape Plan et Max Cavalera pour le noyau dur, complété par Dave Elitch d’abord –The Mars Volta– à la batterie, aujourd’hui remplacé par Ben Koller –Converge-), le super combo a surpris la communauté metal en sortant cette année son deuxième opus, après avoir gardé sa conception secrète durant de nombreux mois.

Et cette fois le résultat est à la hauteur des attentes du name-dropping, dans un registre finalement en parfaite adéquation avec ce qu’on est en droit d’attendre de cette association. Œuvrant entre metal mastodonien aux refrains hyper mélodiques et infectieux (« Dream Gone Bad » étant un bon exemple de ce registre dominant), thrash sepulturien (« Animus » va même jusqu’à lorgner sur le grind, avec ses 1min07 au compteur) ou assauts plus hardcore (Greg s’époumonne sur le début de « Filthy Vagabond »), le groupe propose aussi des moments plus « atmosphériques » ou en tout cas moins rapides, comme sur le très bon « Inner Calm from Outer Storms », mais va peut-être un peu loin dans ce registre comme sur « From A Crowded Wound » qui n’est pas un foirage complet mais s’avère au final un peu trop long (plus de 7 minutes) pour son propre bien. Sa position de césure de l’album est appropriée, mais le morceau finit par perdre un peu l’auditeur malgré une belle prestation vocale dominée ici par Puciato. On aurait bien vu ce morceau condensé en 4 minutes. Mais cette petite baisse de régime sera finalement la seule faiblesse d’un album par ailleurs très prenant et accrocheur et qui fait la part belle à l’émulation vocale des participants, celle de Greg et Troy en particulier qui fonctionne admirablement bien, spécialement (sans surprise) dans leur registre mélodique que tous deux maîtrisent sur le bout des doigts, mais aussi sur quelques passages plus agressifs. Max pour sa part se consacre plutôt aux passages hurlés qui viennent souligner les passages agressifs des morceaux : ses interventions sans génie sont néanmoins efficaces, même si son rôle reste nettement moins décisif que celui de ses compagnons, vocalement parlant bien sûr (puisqu’il tient la guitare ne l’oublions pas, et qu’il fait parfaitement le job dans ce secteur).

Sans être l’album de l’année donc, ce Reluctant Hero est une excellente surprise, et un album qui revient très régulièrement sur la platine en procurant à chaque fois un vrai plaisir à son écoute. Dans le contexte merdique de cette catastrophique année à bien des égards, voilà qui fait déjà beaucoup de bien.

Tracklist :
01 – Deconstructing Self-Destruction
02 – Dream Gone Bad
03 – Left of Center
04 – Inner Calm from Outer Storms
05 – Filthy Vagabond
06 – From a Crowded Wound
07 – The Great Purge
08 – Comfort from Nothing
09 – Animus
10 – Dead Limbs
11 – Reluctant Hero

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 1021 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *