Ett Dödens Maskineri – Det Svenska Hatet

Pas de commentaires      112
Style: crust punk épiqueAnnee de sortie: 2021Label: Suicide Records

Le crust punk et la Suède, c’est une grande histoire d’amour. Nombreux groupes proviennent en effet de là-bas, certains cultes (Anti Cimex en tête), d’autres connaissant un succès ne faiblissant pas au fil des sorties (Wolfbrigade, Martyrdöd) et une montagne de groupes plus confidentiels ne demandant qu’à être (re)découverts (au hasard Passiv Dödshjälp). Ett Dödens Maskineri (« une Machine de Mort » en français) est de ceux-là, respectant totalement les fondements du kängpunk (autre appellation du crust suédois) tout en y insérant d’autres influences au rendu plus émotionnel que la majeure partie de ces groupes.

Car Det Svenska Hatet (« La Haine Suédoise »), bien que son titre laisse apparaitre leurs intentions, n’est pas une simple succession de titres nerveux au poum-tchak compulsif. Alors bien entendu que nous avons droit à un florilège de ces schémas habituels dans le style, des titres toute colère dehors à l’énergie très entraînante sur fond de trémolos épiques (« Leviatan » parmi d’autres), des assauts supersoniques (complétés par des vocaux enragés) très convaincants mais dont les codes sont souvent tellement bien respectés par les groupes du genre que les surprises se font rares.

Et comme je l’annonçais, des surprises il y en a sur cet album ! Ett Dödens Maskineri glisse souvent au milieu de sa furie un peu plus de finesse et de nombreuses variations permettant à l’auditeur de ne jamais s’ennuyer. Ainsi entre deux trémolos épiques, on a droit à des passages plus en retenue comme le pont de « Dödens Maskineri », une touche d’emo quasi Touché Amoré du très bon « Istid » ou encore le final sludgy « Memento Mori ». Des contrastes fort bien amenés au milieu de titres aussi furieux que bouillonnants dont l’impact mélodique rappelle fortement les excellents Totalt Jävla Mörker. Bref, un album passé inaperçu en 2020 qui possède de quoi convaincre les gens pour qui « le crust, c’est toujours pareil ! ».

  1. Dödens Maskineri
  2. Leviatan
  3. Slavar Under Marknadsekonomin
  4. Arbete Ger Frihet
  5. Sveg
  6. Trygghet & Tradition
  7. Röda Stugor Med Ruttnande Knutar
  8. Det Svenska Hatet
  9. Lasta Dörar
  10. Istid
  11. Stad i Ljus
  12. Memento Mori

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *