Pilori – A Nos Morts

Pas de commentaires      1 631
Style: blackened crust/extreme hardcoreAnnee de sortie: 2020Label: Terrain Vague Records/Coups de Couteau/APB Records/Abyssal Cult/Bad Moon Rising/Black Omega Recordings/GRF Records/Loner Cult Records/Shove Records/Suspended Soul/Ugly And Proud RecordsProducteur: Cyrille Gachet

Fondé en 2016 du côté de Rouen, Pilori a déjà pas mal fait parler de lui sur scène, se créant une solide réputation et ayant eu même l’opportunité de sillonner l’Europe, en compagnie de Fange par exemple (tournée que j’avais eu l’occasion d’apprécier il y a quelques années). Les rouennais semblent en avoir des liens particuliers avec Fange (et notamment son chanteur Matthias Jungbluth, invité sur « Poursuite du Vent »), mais pas (encore ?) au point de se faire signer sur Throatruiner.

Pourtant, Pilori aurait toute sa place dans le roster tant sa musique semble s’inspirer de nombreux groupes qui y figurent (ou qui y ont figuré) et du credo du label: la violence d’abord ! Faisant la jonction entre hardcore et black metal (avec en plus quelques résidus de genres extrêmes supplémentaires), le groupe ne cherche pas à s’inscrire dans un style et montre déjà une identité fortement marquée malgré la variété sonore proposée: du black metal au crust en passant par un peu d’indus et de hardcore chaotique, Pilori fusionne toutes ces scènes « à la mode » et en fait SON truc.

Un « truc » qui tient notamment par la création d’une ambiance glauque s’alliant sans problème avec la tension émanant d’A Nos Morts. Une ambiance quasi cinématographique (mais proposant tout l’inverse des grands espaces apaisant du post-rock) qui s’oriente vers du classique français, illustré par « Que La Bête Meure », sombre film de Claude Chabrol racontant une histoire de vengeance. Le titre du même nom servira d’introduction bien véhémente (avec un prestigieux featuring de Dylan Walker de Full Of Hell) à un album aussi sauvage qu’insidieux.

Les amateurs de Converge, Trap Them ou encore Nails ne seront pas trop dépaysés, car Pilori en reprend l’intensité et la noirceur. En un peu plus de vingt minutes destructrices (donc pas le temps de se lasser), A Nos Morts se révèle comme une excellente première carte de visite (long-format) pour un groupe qui semble en avoir encore sous la semelle.

  1. Que La Bête Meure (avec Dylan Walker)
  2. Apnée
  3. La Grande Terreur
  4. Poursuite Du Vent (avec Matthias Jungbluth)
  5. Roi Des Rats
  6. A Nos Morts
  7. Lorsque Viendra La Nuit
  8. Divine Comédie
  9. Sous Mes Mains
  10. A la Recherche du Temps Perdu
  11. Danse Macabre

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *