Weatherstate – Never Better

Pas de commentaires      120
Style: pop/punk/grungeAnnee de sortie: 2022Label: Rude Records

Jeune formation anglaise (de Weymouth plus précisément), Weatherstate est de ces groupes qui auraient voulu performer dans les années 90 quand MTV ou quelques radios diffusaient encore un peu de rock (grand public). Reprenant tout l’attirail de cette scène pop-punk/grunge d’alors, le groupe sonne donc très familier pour qui est nostalgique de cette époque insouciante.

Et tout est là intact pour se replonger dans nos feelings d’alors tant les titres de Never Better sont marqués de mélodies (trop) facilement assimilables. C’est simple, cet album possède uniquement des singles potentiels, plutôt entraînants (« Hangar », le punky « Here In My Hell ») et avec le bon goût d’authentique sans utiliser d’artifices trop modernes (comme pas mal de leurs petits camarades).

Le grain de voix juvénile de Harry Hoskins (aux faux-airs de Fat Mike de NOFX et de Billie-Joe Armstrong de Green Day) correspond bien à l’état d’esprit général, donnant une impulsion catchy à chacun des titres de Never Better (mais avec le bon goût de ne jamais forcer le trait).

Bref, un album sympathique et inoffensif qui aurait pu sortir il y a… 25 ans ! Et c’est peut-être là son principal défaut: des albums de ce type, il en sortait des wagons à l’époque dont beaucoup ont été oubliés/occultés derrière les gros groupes les plus vendeurs. Et c’est ce qui risque d’arriver à Weatherstate qui, malgré d’indéniables qualités d’écriture de mélodies agréables et une écriture plutôt cynique, peine à imposer une réelle personnalité à sa musique et une durée de vie conséquente à cet album (on a rapidement fait le tour). Des détails qui n’enlèveront pas le plaisir de se remémorer des souvenirs (sucrés) adolescents durant son écoute.

  1. Low
  2. Hangar
  3. Normality
  4. Panic Attack
  5. Here In My Hell
  6. Pity Lines
  7. Down
  8. Current Dose
  9. Headstone
  10. Never Getting Better
  11. Dead Space

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.