EUX – Mor(t)sang

Pas de commentaires      289
Style: screamoAnnee de sortie: 2023Label: Hell Vice Records/Voice Of The Unheard Records/Sleepy Dog Records/Seaside Suicide Records/Zilp Zalp Records/Saltamarges

Si vous êtes fervents amateurs de la scène (real) screamo, vous n’êtes pas sans savoir que notre scène française est hautement réputée dans ce milieu. Ainsi des formations comme Daïtro, Belle Epoque ou encore Mihai Edrisch représentent pour nombre d’adeptes la quintessence même du style. Sauf qu’il y a un léger hic, tous sont désormais inactifs. Alors que le style semble devenu encore plus confidentiel ces dernières années, voici EUX, trio bien armé pour prendre la relève !

Groupe parisien (autrefois duo) ayant commencé ses activités en 2017, EUX donne enfin une suite à leur prometteur premier EP (Et les autres – 2018) et au magnifique single « The Shame » (2019) avec ce Mor(t)sang, qu’on peut considérer comme leur premier véritable album. EUX y concentre cette alliance de rage vocale et de fragilité instrumentale si touchante inspirée des groupes cités en introduction.

Après une courte intro (« Avant »), « Dans ce miroir » nous immerge dans ce mélange de force et de sensibilité, les vocaux arrachés contrastant avec les mélodies dont la puissance émotionnelle résonne encore plus que les paroles sont souvent audibles. N’hésitant pas à épaissir son propos en appuyant sur la basse, grésillant parfois comme un groupe de sludge (« S’y jeter »), EUX varie son propos en alternant ses phases colériques avec des moments plus apaisés (l’interlude « Pendant ») et de nombreux arpèges laissant place aux explosions de larmes (le final déchirant de « Sur le front »).

Les deux derniers titres de l’album comportent un invité par titre: tout d’abord Anthony Lossmann de Lies We Sold (groupe de metalcore parisien inconnu à mon bataillon) qui vient ajouter un surplus d’agressivité et un surprenant passage chanté, enfin c’est Aurélien Verdant (ex-Daïtro, Potence) qui vient participer à « Après la mort, rien », bouleversante conclusion qui sonnerait presque comme une chute de studio oubliée de Laissez Vivre Les Squelettes.

EUX possède tout ce que la scène screamo à la française (a) fait de meilleur, de la rencontre de la fureur et de la mélancolie la plus déchirante à la gestion optimale des harmonies nous embarquant avec EUX dans leur douleur. Dignes successeurs des groupes précités comme d’Amanda Woodward ou encore Gantz, Mor(t)sang se place d’ores et déjà comme très sérieux prétendant au podium de meilleur album du genre cette année.

  1. Avant
  2. Dans ce miroir
  3. Noir salle
  4. S’y jeter
  5. Pendant
  6. Sur le front
  7. Peste et croyances
  8. Au delà de la tendresse
  9. Après la mort, rien

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *