Mihai Edrisch – L’Un Sans L’Autre

3 Commentaires      1 251
Style: screamoAnnee de sortie: 2003Label: Alchimia Recordings

Mihai Edrisch, dont je ne connaissais pas l’existence avant le concert de Cult of Luna le 3 octobre dernier, sont originaires de la région Lyonnaise. Comment cela se fait-il que je n’ai pas eût vent de ce jeune groupe français alors qu’un label de Hong Kong a décidé de sortir leur album en Chine et au Japon, et que ce L’un sans l’autre s’exporte aux USA? Bref, en tout cas, leur découverte fut une agréable découverte. Les quatre gaillards ont déjà joué dans quelques pays européens et ont même fait une tournée en Espagne cette été! Merde alors!

Les lyonnais officient dans un style proche de celui d’Amanda Woodward et d’Envy (ça va y’a pire comme références)…à savoir un certain screamo sauf que le leur est plus ou moins chaotique selon les instants et que lorsqu’il est chaotique vous avez intérêt à vous accrocher, aussi ils ont cette faculté à sortir des riffs qui soient touchant et jamais trop mièvres. La voix du chanteur est toujours à la limite de ses capacités, écorchée et la guitare part toujours dans des aigus tranchants. Le batteur (qui a beaucoup de présence en live d’ailleurs) est irréprochable et s’amuse beaucoup avec la basse toujours bien en phase et bien sentie. La production est sans reproche et n’a pas de quoi rougir face à d’autres sorties américaines.

Chez Mihai Edrisch, comme chez leurs grands frères d’Amanda Woodward, le chant est en français, ce qui n’est pas pour me déplaire. Il n’est pas fréquent de voir des groupes français qui se décomplexent et qui osent chanter dans leur langue maternelle. On a toujours peur de raconter des banalités ou des fadeurs de collégiens quand on écrit en français. C’est sur c’est pas pareil, là on peut vous comprendre et surtout, on va chercher à vous comprendre. En plus, « Le français c’est pas une langue pour le rock, ça sonne pas… ça colle pas, ça va pas. »
Mihai Edrisch balaye tout ça et nous fait la démonstration d’un chant en français qui n’est pas ridicule, qui sonne (carrément!!) et qui a du sens! Remarquable.

Mis à part le chant, parlons de la musique. Ils envoient des titres écorchées, rentre dedans, pêchus et dans lesquels on peut passer d’un chaotique hardcore à des moments plus éthérés faits d’arpèges, d’aigus (« La pluie », « Et Pourtant », « L’un sans l’autre »); et d’autres titres plus mid-tempo, mais toujours très typés screamo, avec riffs mélodiques bien en bas du manche et vocaux hurlés (« Conflit », « Je l’appelai ») ou quasi instrumentaux (« A Demi-mots »). Chaque instrument a sa place et se fait
entendre, la voix est un peu noyée au milieu de tout ça mais c’est justement ça qui donne un certain charme à cette musique…

Sur les huit titres du disque, nous n’avons en fait que 6 chansons, puisque dans les huit pistes on en trouve une faite de bruits de cour d’école et une autre faite d’un clavier mélancolique et solitaire. Mais on ne s’en plain pas et elles contribuent tout à fait à retranscire l’ambiance dans laquelle le groupe veut nous emmener.

Touchant, emotif, mélancolique, à fleur de peau, écorché, violent mais aussi tendre, rappelant les meilleurs groupes screamo, on espère un bel avenir au groupe. Je ne serai pas étonner s’ils venaient à atteindre les sommets du genre à un niveau nationnal et même européen. Quoiqu’il en soit, je mise beaucoup sur eux et j’attends vivement de voir et d’écouter la suite, qu’ils développent un peu plus leur personnalité et qu’ils nous ravissent!

Ruez vous sur leur site web, où il y a 2 titres à télécharger!

  1. les enfants
  2. la pluie
  3. et pourtant
  4. l’un sans l’autre
  5. les mémoires
  6. conflit
  7. a demi-mots
  8. je l’appelai
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

3 Commentaires

  1. jonben jonben says:

    C’était un peu brouillon en live, c’est plus clair sur album mais ça ressemble en fait un peu trop à Amanda Woodward je trouve. Mais ça donne bien tout de même.

  2. paul says:

    je ne vois aucune ressemblance avec Amanda Woodward. Envy par contre si. Ce disque est malsain au possible et un de mes disques préférés.

  3. fewz says:

    moi aussi je trouve que ça lorgne plus du côté envy…par contre je le trouve pas vraiment « malsain »…Mais c’est un de mes disques du moment, ça oui!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *