Rotting Christ – ΠΡΟ ΧΡΙΣΤΟΥ (Pro Xristou)

Pas de commentaires      231
Style: Hellenic OSTAnnee de sortie: 2024Label: Season of Mist

On est toujours content de retrouver Rotting Christ, fiers représentants de la Grèce aux côtés de Septic Flesh évidemment. Mais depuis leur album de 2019, le très médiocre The Heretics, on appréhendait tout de même la suite…

Et je ne vais pas faire durer le suspense car le constat est sans appel : Rotting Christ est devenu easy-listening, et s’enfiler Pro Xristou n’est jamais gênant ni même marquant tant il peut parfaitement être écouté ou simplement entendu même, en simple musique de fond.

Un constat malheureux pour un groupe de cette trempe qui a pondu des chefs d’oeuvre comme Sanctus Diavolos, ou Theogonia même si on n’est malheureusement pas vraiment surpris au fond. On sent en effet venir cette tendance forte chez le groupe depuis Rituals qui fonctionnait encore d’après moi, tandis que son successeur The Heretics était au contraire un cuisant échec dans la tentative de renouveler la formule.

Pro Xristou est heureusement meilleur que le cru 2019, mais malgré les presque 5 ans qui se sont écoulés entre la sortie des deux albums, c’est peu dire qu’il ne figurera pas parmi les meilleurs albums des grecs tant cette évidence s’impose d’elle même.

Ce qui est fondamentalement gênant à l’écoute de ce nouvel album des grecs selon moi, c’est le double sentiment :

  • d’entendre des mélodies qu’on a déjà entendues au choix sur les précédents albums de Rotting Christ ou sur un album solo de Sakis Tolis (puisqu’il en a sorti 2 en 2022 et 2023). C’est d’ailleurs peut-être le sujet : Sakis, seul réel maître à bord a finalement fait de Rotting Christ un clone de son travail en solo;
  • d’avoir en réalité affaire à des morceaux qui ressemblent tous au pire à des introductions grandiloquentes, dont il manquerait la suite, au mieux à des morceaux d’une bande originale de film.

D’un autre côté et pour être plus positif, il est indéniable qu’on reconnaît immédiatement la patte de Tolis, preuve que Rotting Christ a bel et bien son identité propre sur la scène metal. Dommage seulement que Sakis n’ait pas capitalisé sur cette identité pour tenter de nous surprendre et sortir un peu des sentiers (ra)battus.

On n’est pas à un seul instant surpris à l’écoute de ces 51 minutes de nouvelle musique proposée par les grecs, et on exige mieux et plus de la part de nos fiers hellènes.

Epique (notamment grâce à la présence de nombreux chœurs) et même digne d’une BO de film, Pro Xristou est loin d’être mauvais mais ce n’est finalement qu’un album de plus pour Rotting Christ, un album qu’on peut aisément zapper en appelant de nos souhaits un éventuel et salutaire sursaut futur.

Tracklist :
01 – Pro Xristou (Προ Χριστού) (1:29)
02 – The Apostate (5:01)
03 – Like Father, Like Son (4:35)
04 – The Sixth Day (3:56)
05 – La Lettera Del Diavolo (4:01)
06 – The Farewell (6:15)
07 – Pix Lax Dax (4:33)
08 – Pretty World, Pretty Dies (4:51)
09 – Yggdrasil (5:04)
10 – Saoirse (6:17)

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 1175 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *