Marduk – Rom 5:12

5 Commentaires      1 408
Style: black metalAnnee de sortie: 2007Label: Regain

Je l’aurais retourné dans tous les sens pendant encore des semaines que je n’aurais toujours pas trouvé un moyen correct de faire comprendre ce que provoque ce disque. Comment m’en vouloir aussi ils sont pénibles chez Marduk a changer de style à chaque album. Après un Plague Angel des plus sauvages on pouvait légitimement s’attendre à se prendre une nouvelle bastos dans les dents, et bien que nenni mon brave homme. A la première écoute, on tombe des nues, Marduk s’est assagi, déception…Incompréhension… « Cold Mouth prayer » vient bien remettre les pendules à l’heure rapidement mais voilà, le constat est sans appel, Marduk a levé le pied. Et c’est de loin le Marduk que j’aime le moins, ce Marduk qui la joue finaude, la grande danse macabre pour ne citer que lui m’avait prodigieusement fait chié. Je lui préfère de loin le Marduk pas forcément ultra-bourrin de Panzer mais quand même un Marduk avec des couilles velues comme sur Heaven Shall Burn.

Mais voilà, c’était sans compter sur l’association de deux génies, Morgan et Arioch. Et là, tout bascule.

Autant être clair d’entrée de jeu, finalement ce nouveau Marduk se révèle être un des tout meilleurs album du groupe si ce n’est le meilleur, justement grâce à ce changement de style dont on vient de parler. Certes Marduk ne la joue plus aussi bourrin, ou tout du moins varie bien plus que par le passé les tempos. Pour autant la violence gratuite a laissée sa place à un autre type de violence, une autre agression, bien présente celle là tout au long de l’album. Cette sensation de saleté, de dégoût, de mal-être qui prend à la gorge, voilà la nouvelle violence de Marduk. Et il ne fait aucun doute que les capacités vocales de Arioch n’y sont pas étrangères. Le bougre se fait plaisir, gratifiant son auditoire de gargarismes immondes, de cris animaux, mais aussi de vocaux à la limite du clair. Dans toutes ces variantes, une chose elle, ne varie pas, c’est ce que parvient à renvoyer Arioch en terme d’émotions. Certes on le savait capable de ce genre de choses dans Funeral Mist mais ici un cap est franchi. De la douleur, de la haine, du mépris mais toujours une violence inhumaine dans cette voix (« 1651 » illustre parfaitement ces capacités vocales… morceau impressionnant issu d’une nouvelle collaboration entre le groupe et Arditi (ces deux la ayant déjà officiés ensemble sur « Deathmarch » de Plague Angel). Accompagné par des guitares qui ont, elles aussi, su mettre une sourdine, ne se contentant plus d’aligner les riffs à la chaîne, mais devenant la aussi plus fourbes, plus mesquines, bien plus intelligentes.

On ne s’étonnera même plus de l’extrême habileté de Emil Dragutinovic qui nous gratifie, en guise d’adieu à Marduk, d’un jeu toujours plus fluide, habité et toujours extrêmement précis. Capable d’alterner des moments de pure boucherie et des moments plus tranquilles, toujours avec une facilité déconcertante. La tâche risque d’être rude pour le pauvre Lars Broddesson, obligé de subir la comparaison avec ce monstre de la batterie, et il n’est pas impossible que Marduk, en perdant Emil perde une grande partie de son potentiel.

Autre petite nouveauté chez Marduk, l’apparition de guests. On aura donc le toujours très impressionnant Joakim « Af-Gravf » Gothberg (chanteur officiel du groupe jusqu’à Opus Nocturne officiant maintenant chez Dimension Zero) sur « Cold Mouth Prayer » donnant admirablement la réplique à Arioch. Et, toujours plus improbable, la présence de Naihmass Nemtheanga chanteur de Primordial venant pousser la chansonnette sur le très déstabilisant mais finalement très intéressant « Accuser/Opposer »

Si devant ce déluge d’enthousiasme vous n’êtes pas déjà parti acheter le disque (évitez toujours la Fnac pour le faire), j’ajouterais que la prod, de Devo Andersson est un véritable modèle du genre. Positionnant à merveille tous les instruments (basse compris évidemment Devo étant pour rappel le bassiste du groupe) la sensation de bombe incandescente n’en est que plus perceptible. Petit bémol rapide comme ça juste pour dire, je trouve la pochette ignoble.

Allez bordel allez l’acheter nom di diou puisque je vous dis que ça tue!!!!

  1. the levelling dust
  2. cold mouth prayer
  3. imago mortis
  4. through the belly of damnation
  5. 1651
  6. limbs of worship
  7. accuser / opposer
  8. vanity of vanities
  9. womb of perishableness
  10. voices from avignon
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

5 Commentaires

  1. Lebo says:

    Excellent album, perso sur CD ca m’a rarement decu…
    en plus maintenant, ils font des concerts plus que correct…
    bref Marduk rules :)
    j’ai pas suivi: Emil il est parti définitivement?

  2. dah-neir says:

    Yep parti poursuivre sa route avec « the legion ». Remplacé par un certain Lars B.

  3. SagresMetal says:

    Très très bon album.
    De toute leur disco je pense sincèrement qu’il va devenir mon préféré vu qu’il correspond plus à ce que j’aime (black pas bourrin)

  4. Inhuman says:

    Excellent Marduk ! Vraiment j’ai été trés déçu aux premières écoutes,trop soft peut être. Mais ensutie j’ai été charmé,conquis par cette brutalité intelligente,malsaine,à travers des ambiances prenantes et des mid tempos ravageurs. Emil est sans doute l’un des meilleurs batteur black metal (avec Frost,Hellhammer et Matte Modin) le pauvre Lars B. va avoir du mal à suivre.
    La voix de Mortuus est réellement l’un des éléments du disque qui m’a le plus plu,en revanche je n’arrive toujours pas à encaisser le chant clair sur Accuser/Opposer.
    Bref une reussite,Marduk s’est renouvellé,on ne pourra plus les taxer de prévisible ou de chiant. Ils ont évolué et pas en mal selon moi.
    Hail Marduk !

  5. guim says:

    Devant tant d’enthousiasme je pense me lancer dans l’aventure,j’attends juste de chopper le CD .Au passage tu fais bien de parler de Funeral Mist dans ta kro Dahn,je vais juste en profiter pour dire que « Salvation » est une putain de tuerie et qu’il ne faut sous aucun prétexte passer outre cette démonstration par le fer et le feu.Bref ça met bien en appétit cette histoire,les avis positifs aussi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *