Misþyrming – Söngvar elds og óreiðu

4 Commentaires      1 773
Style: Black MetalAnnee de sortie: 2015Label: Fallen Empire Records & Terratur Possessions

A vos souhaits!

Misþyrming est un duo islandais, quasiment un one man band en fait puisque D.G. est responsable de l’intégralité des vocaux et des instruments à l’exception de la batterie assurée par un certain H.R.H.

Tremolos à gogo, son légèrement cradingue mais parfaitement audible, et ambiance bien sombre, comme l’illustre d’ailleurs le très bel artwork, le groupe n’est pas là pour vous susurrer des comptines mais au contraire pour vous emporter dans une sombre tornade, avec un savoir-faire et un talent qui trahissent manifestement une expérience évidente du sujet, expérience que les pseudonymes des deux personnages à l’origine de tout cela ne parviennent pas à cacher.

Pour autant le duo n’invente rien, on pense souvent au Consolamentum des allemands d’Ascension, sans pour autant que Misþyrming ne revendique ou ne trahisse un quelconque rattachement à une école orthodoxe du BM.

Ailleurs les guitares faméliques suraigues de « Söngur uppljómunar » évoquent fugacement un Peste Noire, mais la comparaison s’effacera finalement aussi vite qu’elle est venue tandis que quelques petites notes dissonantes à la Deathspell Omega se font aussi entendre sur « Endalokasálmar » mais DO semble loin d’être une influence majeure tant Misþyrming propose quelque de chose de résolument plus accessible, mélodique et bien moins chaotique que les français. Et ce n’est pas pour me déplaire car donner dans le chaotique et le dissonnant sans devenir confus et pénible n’est pas donné à tout le monde.

Le chant de D.G. est parfait, complètement féroce et possédé, placé légèrement en retrait dans le mix, évoquant parfois dans les moments les plus fous, celui du chanteur des allemands de Drautran (comme sur « Friðþæging blýþungra hjartna »).

En outre, on n’oubliera pas de signaler que les auteurs de cet album ont le très bon goût et la bonne idée d’être directs et de ne pas emmerder le monde avec des morceaux de 15 minutes remplis de longueurs et de passages soporifiques : ici ça balance la purée sans chercher à installer pendant 3 plombes des « ambiances malsaines » ou je ne sais quoi, même si le groupe impose quand même 2 interludes ambiants : « Frostauðn » et le conclusif « Stjörnuþoka ». N’allez pas croire pour autant qu’il ne parvienne pas ou ne cherche pas à installer une ambiance bien sombre sur Söngvar elds og óreiðu, il le fait au contraire parfaitement, et l’album fascine rapidemenent, pour devenir même fortement addictif après quelques écoutes.

Au final, même si l’année 2015 est encore jeune, Söngvar elds og óreiðu se positionne déjà comme l’un des meilleurs albums de black de l’année, et comme un candidat de choix au podium qu’il ne faudra pas oublier lorsque la fin de l’année arrivera…

Tracklist :
1. Söngur heiftar 04:54
2. …af þjáningu og þrá 04:16
3. Endalokasálmar 05:29
4. Frostauðn 04:25
5. Er haustið ber að garði 02:29
6. Friðþæging blýþungra hjartna 06:49
7. Söngur uppljómunar 03:56
8. Ég byggði dyr í eyðimörkinni 07:34
9. Stjörnuþoka 03:22

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 897 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

4 Commentaires

  1. ichimatsu says:

    juste pour dire qu’il faut écouter ça :

    https://dustsculptures.bandcamp.com/album/far-above-the-pines

    pourquoi ? Parce que certains passages à la batterie de Misþyrming m’ont rappelé ce groupe ou artiste puisque Dust Sculpture est une seule personne. A quand la chronique !

    En ce qui concerne Misþyrming, un peu trop sous produit à mon goût, pas assez fouillé ou tortueux, même s’il reste de beau moments. La voix un peu trop en retrait, dommage. Mais on ne peut pas mettre en évidence ce qu’il ne faut pas.

  2. Madrigal says:

    Un album génial, je suis tout à fait d’accord, j’avais pas accroché autant à un album de black depuis des lustres

  3. Ghost says:

    Bonne chronique et bon album voire très bon album effectivement ! Le premier morceau est tellement énorme et bien amené (la séquence finale est tout bonnement jouissive) que je regrette presque qu’il n’y ait pas d’autres morceaux aussi forts. L’ensemble est tout de même de très bonne facture et pour un premier effort longue durée, c’est fort appréciable. Assez d’accord pour dire que la voix est un peu trop dans le mix, ce qui est dommage notamment sur des passages qui auraient mérité quelques dédoublements de vocaux.

  4. darkantisthene says:

    des influences encore trop marquées et quelques passages un peu moins inspirés me donnent plus envie d’écouter un successeur (souhaité) que de revenir régulièrement à cet album ; le potentiel est là donc, à confirmer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *