Sidilarsen – Eau

1 Commentaire      958
Style: dance metalAnnee de sortie: 2005Label: Active Entertainment

Faisant suite à un Biotop sorti il y a 2 ans, qui m’avait assez peu convaincu, Eau est le nouvel album de cette formation de chez nous, qui sévit depuis plusieurs années maintenant dans un registre un peu atypique, qu’ils aiment à qualifier de « dance metal ». Ne partez pas en courant il ne s’agit pas d’une fusion entre 2 Unlimited et du métal mais bien d’un métal dansant comme savait en pratiquer un Mass Hysteria particulièrement sur le 1er album, Le Bien-Etre et la Paix.

On saluera la pérsévérance de Sidilarsen, peut-être un peu trop rapidement assimilés à une scène french core (aux côtés de Watcha et autres Mass Hysteria donc) en déliquescence aggravée.

Le fait est que le groupe fait bien de s’acharner car Eau est à mon avis à même de remettre les pendules à l’heure. Car si la recette du groupe est toujours globalement la même, force est de constater qu’elle est aujourd’hui beaucoup plus au point qu’auparavant.

Au menu de ce Eau (c’est quoi ce titre ? ?) on a donc encore un chant en français parfois clair chanté, parfois rappé voire ragga, associés à des paroles parfois revendicatives, finalement loin d’être aussi stupides que les mauvaises langues le prétendront. « J’ai fait un rêve, ils crevaient tous la gueule ouverte, à force d’être consanguins sur une île déserte » s’écrient-ils sur « La Morale de la Fable » qui s’adresse semble-t-il aux hommes politiques, Sarko en tête.

Ces textes sont donc soutenus par une musique très rythmée, très énergique et quasiment dansante ou en tout cas sautillante. Sidi le matin c’est la patate assurée pour affronter une journée de boulot.

L’album, avec ses 11 morceaux, est d’ailleurs bien rempli de tubes potentiels. Pour s’en convaincre, il suffira de s’envoyer les excellents « A qui je nuis me pardonne », « La Fibre » ou le très « métallique » « Surhomme »…
Seul reproche que je formulerais, le titre « La Parole » enregistré avec les Fabulous Trobadors et chanté en franco-occitan, est plutôt moyen, et rappelle justement le french core dans ce qu’il a de moins bon…

Mais ce détail mis à part, Eau est donc un très bon album. Il ne reste plus qu’à espérer que Sidilarsen obtienne la reconnaissance qu’ils méritent bien davantage qu’un Pleymo et sa nouvelle orientation pour prépubères.

  1. a qui je nuis, me pardonne
  2. la fibre
  3. fluidité
  4. la morale de la fable
  5. elle me tend toujours la main
  6. la parole
  7. surhomme
  8. le fer
  9. prédiction
  10. de temps à autres
  11. ethéreal
krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 1153 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Commentaire

  1. maigirltal says:

    cet album est énorme!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *